Archive pour juin, 2012

Savez-vous que sur facebook, votre adresse mail a changé?

Depuis vendredi dernier 22 juin 2012, toutes les adresses des utilisateurs de facebook, ont été remplacées en « @facebook.com ».

Cela se fait sans une grande communication de la part de l’empire facebook, blessant  ainsi certaines sensibilités.C’est  en effet grâce à Forbes qui a mis en évidence ce changement hier mardi, que plusieurs internautes l’ont découvert.

Pour se défendre, Facebook argue que cela a été fait pour simplifier la tâche à ses utilisateurs.

Toutefois, nous vous proposons cette formule pour revenir à votre ancienne adresse mail sur facebook:

rendez-vous sur votre profil;

puis cliquez sur le bouton « Actualiser mes infos »;

dans la cadre « Coordonnées », vous pouvez modifier votre adresse mail pour revenir aux réglages précédents ce changement.

Un nouveau centre de ressources au Cameroun: » JOB center » du magazine L’emploi

Le tout premier JOB center du magazine L’emploi vient de voir le jour.

Il s’agit d’ un centre d’aide à la recherche de l’emploi. • Salle multimédia connectée à des jobboards

• Médiathèque

• Bibliothèque spécialisée

Bénéficiez des services de coaching gratuit sur l’orientation académique et professionnelle, la recherche de l’emploi.

Le Job center est situé à Yaoundé Biyem Assi en face de l’école Les Bambis Abonnement annuel 2 000 Fcfa Contact : 22 79 58 50 info@lemploi-mag.com

Résultats de l’ appel à contribution:«Méthodes de l’enseignement de la compétence informationnelle »

Voici l’ intégralité du message de proclamation des résultats de l’Appel à contribution:  « Méthodes de l’enseignement de la compétence informationnelle » publiés le Vendredi 22 juin 2012 17h20 par Uwe Jung de la Goethe-Institut Kamerun :

« Bonjour,

Tout d’abord recevez nos sincères excuses pour le retard de notre réponse par rapport à votre contribution sous le thème « Méthodes de l’enseignement de la compétence informationnelle »

Le thème de la compétence informationnelle reste pour le Goethe-Institut Kamerun un sujet clé dans sans travail. Nous allons donc continuer à chercher les solutions afin de mieux introduire le concept dans le contexte camerounais.

L’appel à contribution a été répondu par 10 personnes. Contrairement au concours de conception d’un affiche fin 2011, les propositions ont généralement une meilleure qualité.

Néanmoins nous avons aussi constaté que quelques propositions ne traitent pas le problème demandé. Ainsi il n’était pas question de confectionner une simple image presque sans texte et qui correspond plutôt à un style « propaganda ».

De l’autre côté nous avons reçu des idées intéressantes, notamment de la part de Mme Himco Flora, de la Link Subnet Association, de M. Fosso Arnaud Noël et de Mme Tchamba Valerie.
Nous demandons aux mentionnés d’approfondir leurs propositions jusqu’au 31 octobre 2012. De préférence nous souhaitons discuter des détails de ces propositions avec eux, soit dans la dernière semaine de juillet, soit à partir du mois de septembre. Il est question de créer les outils applicables afin de les promouvoir. Nous allons entrer en contact par téléphone ou par email le moment venu.

Si votre nom ne se trouve pas dans la liste, nous vous invitons à envoyer un autre proposition qui respecte mieux le thème c’est-à-dire développer un outil pratique à l’aide duquel il est possible de enseigner le concept de la compétence informationnelle ou de quelques aspects partiels de ce concept. Nous vous demandons de nous faire parvenir votre proposition jusqu’au 15 septembre 2012. Nous sommes à votre disposition pour d’ éventuelles questions entre du 24.8. au 27.8 et à partir du 3.9.2012

Nous remercions une fois de plus à tous les participants pour leur travail fait afin de promouvoir l’idée.

Uwe Jung

Information & Bibliothek

Goethe-Institut Kamerun

PO Box 1067 Jaunde / Kamerun

info@yaounde.goethe.org

Tel: +237-22 21 44 09

Fax: +237-22 21 44 19

Beschreibung: cid:image001.png@01CD2DF9.4A950840

www.goethe.de/kamerun

www.facebook.com/GoetheInstitut.Kamerun

Un Diplôme Universitaire E-Réputation, associant la plate-forme de veille Sindup, sera lancé en septembre

« La grandeur d’un homme est comme sa réputation : elle vit et respire sur les lèvres d’autrui », écrivait Rivarol au XVIIIème siècle. Une vision toujours d’actualité et qui s’applique également aujourd’hui aux entreprises, marques et autres organisations.

Avec le développement des NTIC et l’avènement du web 2.0 est d’ailleurs apparue une nouvelle forme de réputation : l’e-réputation. Selon Edouard Fillias et Alexandre Villeneuve, elle « désigne l’art de gérer l’identité numérique, de la stratégie à l’acte de communication, en passant par l’étude d’image et la veille, en vue de déployer une influence pérenne sur et avec Internet”.

Assurément, le web 2.0 a bouleversé les pratiques de communication. Avec les blogs, médias sociaux et autres forums, le public entretient aujourd’hui des conversations autour de la marque, que celle-ci doit apprendre à écouter afin d’enrichir sa stratégie de communication. Aussi, les spécialistes de la communication et des relations presse, du marketing, ou encore de la veille expriment aujourd’hui des besoins de compétences spécifiques en e-réputation.

Pour y répondre, un nouveau Diplôme Universitaire (DU) « e-réputation » va voir le jour à la prochaine rentrée. Un diplôme créé par des professionnels pour des professionnels.

De niveau Bac +5, il sera délivré par l’Université de Strasbourg, en partenariat avec l’Institut Supérieur de l’e-réputation, premier établissement européen entièrement dédié à la formation aux métiers de l’e-réputation. D’autres spécialistes se sont associés au lancement de cette nouvelle formation, dont Sindup, éditeur d’une solution de veille en mode SaaS, l’agence conseil en webmarketing 1789 et Veille Magazine. « Nous travaillons quotidiennement avec les agences sur des problématiques de e-réputation et avons pu constater les difficultés de formation auxquelles certains de nos partenaires et clients doivent faire face. Ces compétences sont rares et pourtant essentielles.

Il est donc temps d’agir », affirme Mickaël Réault, dirigeant fondateur de Sindup. Le DU e-réputation, qui s’adresse avant tout aux personnes déjà en activité professionnelle, s’articule autour de cours et ateliers assurés par des universitaires et des professionnels spécialisés trois jours par mois (249 heures au total) ainsi que de projets tuteurés représentant 144 heures par an.

Au programme : l’intelligence du web, la veille image, les outils et la cellule de veille, la gestion de l’e-réputation : cyber-déstabilisation, influence et campagne d’e-influence, maîtrise de l’image, avec le hub management et le community management mais aussi l’anglais de l’e-réputation.

Son coût : 4 990€, comprenant les frais d’inscription universitaire (Université de Strasbourg), les frais spécifiques de formation à l’Institut Supérieur de l’E-Réputation et l’adhésion à l’Association des anciens étudiants. Sindup veut aller plus loin Parallèlement à cette nouvelle formation, dans le cadre de laquelle Sindup pourra d’ailleurs mettre à disposition des étudiants sa plate-forme de veille riche de 200.000 sources, la société a également décidé d’aller plus loin en faisant évoluer son offre afin de l’adapter spécifiquement aux besoins des agences de communication et webmarketing. L’éditeur propose ainsi notamment de créer, pour chaque client, une plate-forme en marque blanche, remodelée aux couleurs de l’agence et/ou de son client, avec un nom de domaine personnalisé. Le tout avec un espace de gestion multi-comptes et la possibilité, pour les agences, de recevoir les alertes en temps réel afin de faciliter leurs actions de community management.

A n’en pas douter, après avoir bouleversé les pratiques de communication, le web 2.0 est également en train de transformer les pratiques et les outils de veille.

Pour en savoir plus : http://is-er.com/ – http://www.sindup.fr/ Lise Gardavot, http://www.gardavot.fr

Source: http://www.facebook.com/notes/pole-documentation/un-dipl%C3%B4me-universitaire-e-r%C3%A9putation-associant-la-plate-forme-de-veille-sindup-/345536082184200

INTELLIGENCE TERRITORIALE : Les Marchés du Cameroun en gestion anarchique ! Anarchisme dans la gestion des plateformes de marché.

CONSTAT :

Au Cameroun ; nous avons plusieurs marchés parmi lesquels nous citerons ici quelques une dans Yaoundé : Le marché Central ; Le marché Mokolo ; Le marché Mfoundi. Dans ces marchés, il est à constaté un désordre total et bouleversant dans la gestion de la plateforme les abritant . Il est presque difficile de reconnaitre les commerçants par secteur d’activité. Dans tout le marché, il suffit d’avoir un espace, pour y vendre un peu de tout. Sans toutefois se référer à la gestion sectorielle des marchés « si toutefois il en existe ». Si vous avez besoin d’un bien X ; vous le trouverez au Ré de chaussé ; au dernier étage du bâtiment ; et à plusieurs autres endroits dans tout le marché. Ainsi le consommateur de ce bien X dans l’embarras; achètera son bien au Ré de chaussé ou à l’entrée du marché. Est-ce à dire que le commerçant du Ré de chaussé est privilégié par rapport au commerçant du dernier étage ? Oh que non ? mais juste que le consommateur trouvera sa préférence dans l’achat de son bien au Ré de chaussé plutôt que de persister à monter jusqu’au dernier étage. Encore que là ; il y’a des risques à encourir. Cette situation étant connu des commerçants au vu d’une concurrence très rude, les commerçants du dernier étage et d’autres boutiques éloignés préfèrent fermer et constituer les lieux en magasin et ainsi descendre occuper l’espace public du marché pour exposer leur produits. Dans cette logique, ils constituent un danger pour l’espace occupé. Comment faire pour qu’ils retournent dans leur magasins ?

RECOMMENDATIONS

Très simple : il faudrait juste diviser la plateforme du marché selon les secteurs d’activités. Ainsi tous regroupés par secteurs d’activités ; qu’ils soient au Ré de chaussé, au dernier étage ; ou ayant des boutiques éloignées/proches des entrées du marché, alors ils sauront que le consommateur les retrouveront . Nous n’avons pas omis de souligner le cas de simples ambulants qui occupent l’espace public. C’est un cas négligeable car s’il existe une cartographie sectorielle des commerçants occupants la plateforme ; et ce pour tous les marchés de la capitale, alors, il serait très facile de remonter de l’ambulant jusqu’au magasinier livreur ; qui en ce moment là, serait considéré comme fauteur de trouble car livrant aux ambulants sous des conditions privilégiés et l’encourageant ainsi à aller occuper l’espace public.

Ainsi dit : Nos recommandations sont simples/

1- Cartographie sectorielle des commerçants de chaque marché

2- Division de la plateforme de chaque marché par secteurs d’activité

3- Allocation des espaces -ou Relogement des commerçants cartographiés par secteurs.

4- Regroupement des commerçants dans chaque secteurs constituant une force de proposition

5- Vote et signature d’une charte de bonne conduite et de Respect du regroupement sectorielle

6- Organisation fréquente par An des propositions sectorielle de développement de la plate forme de chaque marché.

A Remédier :

- Remédier le Coût élevé de la location des magasins : Ramener les couts de location à une bourse acceptable par tous

- Combattre les Habitudes des sous locations : Lancer une campagne contre les habitudes de sous location. (Des personnes qui s’approprient plusieurs magasins pour les relouer à prix d’or aux commerçants)

- Éviter le Floue dans les procédures d’obtention des boutiques : Accepter des audits internes, des contrôles interne ; et des suivi évaluations dans les procédures d’obtention des boutiques. L’anarchie voudrait que la personne à occuper un espace y vende ce qui le plait et comme il le veut.

Le Cameroun se veut un état libre ; mais pas un état de libertinage. Ce qui voudrait dire que Monsieur le délégué du gouvernement dans son combat en faveur de l’aménagement d’espaces pour commerçants, devrait tenir compte de cette stratégie de regroupement sectorielle lors de la délivrance des contrats de location des boutiques. Et à l’heure où on parle de conseil d’assainissement de l’un des marchés par le Préfet du département du Mfoundi, il faudrait qu’une stratégie sectorielle pour tous les marchés du Mfoundi puisse être disponible. Le cas échéant on trouvera toujours des commerçants éparpillés dans les rues de la cité capitale à vendre objets ; et produits qui ne devraient pas s’y trouver. Du moins, si cette stratégie est respectée, on saurait quel secteur a fourni le commerçant en tel type de matériaux. D’où les autorités compétentes séviront en toute sureté régalienne.

Steve William AZEUMO Consultant Intelligence Economique / Territoriale Coordonnateur “PRESDIE” Tel: +237 74 46 38 67 Email: loftywilliam@gmail.com

Anti-piratage : le numéro de téléphone mobile, nouvelle clé de l’identité en ligne

Le « centre de sécurité » de Facebook incite les utilisateurs à renseigner leur numéro de portable. « Gardez le contrôle de votre compte en suivant ces conseils simples. »

Depuis jeudi, Facebook a commencé à afficher ce message sur l’ensemble des comptes de ses utilisateurs, de manière graduelle. En cliquant sur le lien, l’utilisateur est redirigé sur le « centre de sécurité » du réseau social, où on lui demande principalement de renseigner un numéro de téléphone portable.

Ces dernières semaines, plusieurs réseaux sociaux ont fait l’objet de piratages partiels des mots de passe de leurs utilisateurs. Quelque 6,5 millions de mots de passe d’utilisateurs de LinkedIn – sans les adresses email correspondantes – ont ainsi été publiés sur un forum russe ; et des mots de passe d’utilisateurs de Last.

Fm ou eHarmony ont également fait leur apparition en ligne.

Facebook affirme toutefois que son opération concernant les numéros de portable était prévue avant l’annonce des piratages. Le réseau social propose à ses utilisateurs de renseigner un numéro de portable depuis 2007, et utilise également cette information pour compléter son « graphe social » – l’ensemble des informations interconnectées de tous ses utilisateurs.

DOUBLE SÉCURITÉ

En quoi le numéro de portable peut-il contribuer à la sécurité d’un compte en ligne ?

Historiquement, la majorité des services demandaient à leurs utilisateurs de renseigner une adresse email dite « de secours ». Lorsqu’un compte fait l’objet d’un piratage, et qu’une personne malveillante a changé son mot de passe, le service peut ainsi renvoyer un nouveau mot de passe sur cette deuxième adresse, de manière sécurisée. Mais le système est imparfait : de nombreuses personnes utilisent un même mot de passe pour plusieurs services, et il est dans ce cas aisé d’accéder à toutes leurs boîtes email. Surtout, lorsqu’une personne prend le contrôle de la boîte email principale d’un utilisateur, il peut souvent y trouver des mots de passe ou des indications pour d’autres comptes ou emails. Les services en ligne, banques en tête, ont donc commencé, ces dernières années, à demander à leurs clients un numéro de téléphone portable.

Au Crédit Agricole ou à la Société Générale, par exemple, le client doit entrer un code de sécurité envoyé par SMS pour valider un ordre de virement effectué sur le site Internet de la banque. Le processus d’authentification en deux étapes de Google.

PAS INFAILLIBLE

D’autres géants du Web ont systématisé la demande de numéros de portable, et notamment Google, qui met fortement en avant cette requête lorsque l’utilisateur n’a pas renseigné d’adresse email de secours. Le géant du Web propose également un système de connexion en deux étapes, pour les personnes qui le souhaitent, qui combine l’utilisation du mot de passe et l’envoi d’un code d’authentification sur le téléphone portable. Davantage sécurisée que l’utilisation d’un simple mot de passe, la validation par SMS n’est cependant pas infaillible. Un téléphone perdu ou volé permet, dans le cas des smartphones, d’accéder à la fois au contenu de la boîte email et de recevoir les SMS de confirmation – d’où l’importance d’utiliser un code de déverrouillage du téléphone. Et le SMS n’est pas non plus une technologie très sécurisée : il peut être intercepté, et les concepteurs de virus informatiques prennent désormais en compte le paramètre de la validation SMS lorsqu’ils conçoivent leurs logiciels-espion. La combinaison du mot de passe et du SMS reste cependant plus sécurisée que les alternatives « grand public ».

Source: http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/06/15/le-numero-de-telephone-nouvelle-cle-de-l-identite-en-ligne_1719028_651865.html

Bientôt une norme pour la sécurisation des documents papier

Afin d’authentifier certains documents en version papier, des éditeurs développent des solutions permettant d’y apposer des tags. Une norme rassemblant l’ensemble des prérequis pour proposer ce type de service sera proposé dès cet été.

Facture 2D Doc

Plusieurs grands groupes ont d’ores et déjà fait le choix d’apposer un système d’authentification de leurs documents internes ou destinés à leur clientèle. Adobe propose depuis peu une fonctionnalité plutôt simple de signature électronique au sein de son lecteur PDF. Le système fonctionne sur Adobe Reader (v10.1.3) et permet d’apposer une signature depuis la barre d’outils. Celle-ci pourra être dessinée sur une dalle tactile ou directement avec la souris.

Pour des usages professionnels, d’autres éditeurs proposent des solutions plus complètes permettant d’éviter l’usurpation et la falsification de documents. En ce sens, plusieurs sociétés proposent d’accoler un code-barre permettant de les authentifier. En automatisant le processus, ce type de système permet de sécuriser à la volée des factures, par exemple, afin qu’elles puissent ensuite être considérées comme valides et acceptées communément.

Certains opérateurs de Télécoms comme SFR, qui éditent très régulièrement des factures, ont ainsi fait appel à ce type de solution. Toutefois, des organismes publics sont également amenés à traiter une masse importante de fichiers personnels (Etat civil, documents comptables et administratifs). La société AriadNEXT ainsi que la division HP Exstream ont ainsi travaillé à l’élaboration d’une norme française permettant de généraliser aux organismes publics ainsi qu’aux autorités privées ce mécanisme de sécurisation des supports papier.

Tel 2D Doc

Avant le 14 juillet prochain, l’agence nationale des titres sécurisés ainsi que la DGME devraient ainsi promouvoir une norme attestant qu’une signature électronique unique peut être présente dans chaque document dès son émission. Marc Norlain, co-fondateur et directeur général d’AriadNEXT explique : « Le premier projet a été présenté au bureau de la fraude documentaire en 2009. Désormais, cela intéresse au premier plan l’Etat car ce type de fraude reste relativement importante et l’administration propose par nature beaucoup de produits et de services. L’Etat a donc l’ambition d’être le premier utilisateur de ce type d’outil notamment pour les formalités relatives aux demandes d’identité ».

Le responsable ajoute que des systèmes de type scanners permettent de vérifier l’authenticité des signatures. AriadNEXT propose ainsi sa solution SmartStamp et ajoute qu’elle doit prochainement mettre à disposition des utilisateurs d’iOS et d’Android une application permettant de vérifier un code barre.

Source: http://pro.clubic.com/it-business/reseau-informatique/archivage-stockage-donnees/actualite-495774-norme-securisation-documents-papier.html

Compte-rendu de la Journée Porte ouverte en INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE du Samedi 02 juin 2012 à Bastos

Le Programme de Recherche sur les Stratégies de Développement par l’Intelligence Économique (PRESDIE) en partenariat avec CIRIE Conseil a organisé le samedi 02 juin 2012 une Journée Porte Ouverte en Intelligence Économique dans l’enceinte de CIRIE-Conseil.
Experts Présents:
- M. Lucien NTAMAG :
Directeur Général CIRIE Conseil . www.cirieconseil.com
- M. Steve William AZEUMO :
Coordonnateur « PRESDIE » www.presdie.org (En reconstruction)
-M. Rostand TANE :
Directeur Général de « Media Intelligence »www.mediaintelligence.fr

Tout a commencé autour de 9heures après la grande pluie qui s’est abattue sur la cité capitale Yaoundé. Les présentations ont été faites. Les Seize personnes présentes ont tous manifesté leur intérêt pour l’INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE(IE) bien qu’ayant des backgrounds différents : Economistes, Documentalistes, Managers des projets, Veilleurs stratégique, Expert en IE…
Par la suite, deux vidéos ont suscité l’intérêt et les commentaires des personnes présentes.
La première portait sur l’espionnage industriel et les techniques de piratage informatique. La seconde quant à elle s’attardait sur la manière avec laquelle la gendarmerie intervient en cas de gestion de crise auprès des entreprises en France.
Monsieur Lucien NTAMAG dans une présentation détaillée, fera découvrir la structure qu’il dirige. CIRIE Conseil est en effet, un cabinet spécialisé dans le conseil, le service et la formation en Intelligence économique, management des risques, de la qualité et de l’innovation. C’est une plateforme du groupe DECAMEDIA, un groupe d’experts français. Il est implanté en zone CEMAC. Directement après cette présentation, viendra une autre. Celle du PRESDIE.
Monsieur Steve William AZEUMO, Coordonnateur du PRESDIE (Programme de Recherche sur les Stratégies de Développement par l’ Intelligence Economique dans sa longue intervention,illustré par un Benchmarking, multipliera des arguments et exemples précis tirés des expériences des pays comme le Maroc et l’Algérie pour insister sur la nécessité de l’union des professionnels de l’Intelligence Economique au Cameroun et surtout de l’émergence d’une « Intelligence Economique Camerounaise ». Il citera le sommet de TETOUAN en 2005 au Maroc, ayant marqué l’envol de l’IE dans ce pays, pour encourager de tels regroupements, voire une association professionnelle. Le Cameroun a-t-il dit devrait notamment mettre l’accent sur l’intelligence sportive, brevet, tourisme, agro-industriel.

A 12h 11 minutes, la phase d’échanges et de questions-réponses a débuté. D’abord Monsieur Rostand TANE, Directeur Général de « Media Intelligence », un cabinet de veille stratégique basé à Yaoundé, a salué l’initiative et eu un regard convergent face à la nécessité de sonner la fin de la récréation dans le secteur au Cameroun.
Les intervenants répondront aux questions pertinentes, à l’instar de celle de FOSSO Arnaud Noël, Documentaliste et Veilleur Stratégique portant sur la conception de l’IE dans le contexte camerounais à CIRIE-Conseil. On verra ainsi que le Cameroun a un contexte particulier, les sources d’informations ne sont pas toujours formelles, écrites et facilement disponibles.
De toutes les façons, Lucien NTAMAG, dans son second exposé du jour portant sur la « démarche de l’IE » fera comprendre qu’il existe bel bien une démarche universelle. Telle une chouette, symbole de l’IE, qui annonce des mauvaises nouvelles, il est du rôle de l’IE de fournir des connaissances aux décideurs dans le but de décider, anticiper, influencer, protéger, innover, et auditer permanemment dans son environnement. En bref, dans cet exposé, des notions générales sur l’information décisionnelle, les réseaux, l’influence, la contre-influence, les attitudes d’un veilleur… auront été abordées superficiellement.

C’est par une phase de prise de photos d’ensemble et d’échanges de cartes de visites que les experts et amateurs de l’Intelligence Économique Camerounaise vont se séparer alors que l’horloge affichait 13h et quelques minutes.Compte-rendu de la Journée Porte ouverte en INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE du  Samedi 02 juin 2012 à Bastos dans Annonces et Infos Bastos dans Intelligence Economique & Veille informationnelle CIRIE Conseil compte-renduExpert+de+CIRIE+et+du+PRESDIE FOSSO Arnaud Noël

d’autres liens vers l’article: http://cm.viadeo.com/fr/groups/detaildiscussion/?containerId=00217funmnqgub18&forumId=002qwplpnacjsje&action=messageDetail&messageId=002id556qlcmcg8&mtrck=0e15e42b3ff08ed007befee9501b3cdce3b1063bd0e79a5a2546c4586c38efb8a367b1704b1c6268c340ed0bb5fc47d5

http://scpie.blogspot.nl/2012/06/compte-rendu-de-la-journee-porte.html?showComment=1339405648464#c2427545513712353571

Par FOSSO Arnaud Noël,
Rapporteur de la JPO
Documentaliste
« Recherchiste au PRESDIE »

GLOSSAIRE DES MOTS DE L’INTELLIGENCE ECONOMIQUE – LETTRE B

BAFIN (Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsichtsgesetzes) Structure étatique allemande qui assure le contrôle et la surveillance des marchés et du secteur financier. Elle intervient aussi dans le domaine de la lutte conte le blanchiment d’argent.(http://www.europadroit.eu/pages/112.html)(http://www.lesechos.fr/journal20110920/lec2_finance/0201644917394-la-bafin-veut-mieux-traquer-l-argent-sale-des-dictateurs-221362.php)

BAIDU Moteur de recherche chinois (http://fr.wikipedia.org/wiki/Baidu) (http://www.baidu.com/) Base de données Logiciel servant à stocker des données

BENCHMARKING (Analyse comparative) Technique de marketing ou gestion de qualité qui consiste à étudier et analyser les techniques de gestion, les modes d’organisation des autres entreprises afin de s’en inspirer et d’en retirer le meilleur.

BEFTI : Brigade d’enquêtes sur les fraudes aux Technologies de l’information Service spécialisé à la lutte contre la criminalité informatique dépendant de la police judiciaire de la préfecture de police de Paris. Ses compétences s’étendent à Paris et aux trois départements de la petite couronne (Haut de seine, la Seine Saint Denis, et le Val de Marne). (http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/connaitre/article/befti.htm )

BENS (Business Executives for National Security) Association américaine de patrons d’industrie et d’ex-militaires qui conseille le Pentagone et la CIA sur les technologies mais aussi sur les méthodes de management utiles à la sécurité nationales ( http://www.bens.org/ )

BFV (Bundesamt für Verfassungschutz) Service de renseignements allemand en charge de la sécurité intérieure. (http://www.verfassungsschutz.de/) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Office_fédéral_de_protection_de_la_constitution)

BIS (Bureau of Industry and Security) Agence américaine qui relève du département du Commerce américain (Department of Commerce) qui assure un contrôle des exportations et réexportation de produits vers des pays sensibles. (http://www.bis.doc.gov/)

BLANCHIMENT DE CAPITAUX Délit qui consiste à donner une apparence légitime à des biens ou des capitaux qui, en vérité , proviennent d’activités illicites, telles que le trafic des stupéfiants, les activités criminelles, la corruption, la prostitution, le trafic d’armes, ou certains types de fraude fiscale.

BND (Bundesnachrichtendienst) Service allemand de renseignements extérieurs. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Service_fédéral_de_renseignement) (http://www.bnd.de)

BOMBARDEMENT GOOGLE (GOOGLE BOMBING) Technique de référencement visant à influencer le classement d’une page Web dans les résultats de Google. Cette technique exploite une caractéristique du moteur, le Page Rank, qui accorde un poids plus important au texte avec un lien hypertexte vers une autre page. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardement_Google )

BOMBE LOGIQUE Programme qui, inséré dans un logiciel, se déclenche sous certaines conditions, pouvant endommager le système informatique.

BOPI (Bulletin Officiel de la propriété industrielle) Publication officielle recensant l’ensemble des demandes de brevets, de marques, de dessins et modèles déposés par les entreprises auprès de l’IN PI. Cette publication permet aux détenteurs de droits de propriété industrielle antérieurs de pouvoir former une opposition au dépôt, dans un délai de deux mois suivant la publication.

BOTNET Réseau de robots piratés sous contrôle d’un individu ou groupe malveillant qui permet de lancer des attaques informatiques à l’insu de leurs utilisateurs.

Brevet : (patent) Titre de propriété intellectuelle qui protège une invention technique. Pour être brevetable, l’invention doit être nouvelle, impliquant une activité inventive et susceptible d’application industrielle. Le brevet est délivré pour un ou plusieurs États et est valable pendant une période limitée. Celui-ci donne à son titulaire le droit d’interdire à des tiers l’utilisation de l’invention à des fins commerciales. En contrepartie de l’octroi de ce titre de protection limité dans le temps, le titulaire du brevet doit divulguer intégralement son invention. Les demandes de brevets ainsi que les brevets délivrés font l’objet d’une publication et constituent ainsi l’une des plus importantes sources d’informations techniques. (www.inpi.fr/fr/brevets.html )

Brevet européen : (European patent) Titre de propriété intellectuelle qui permet d’obtenir une protection dans près de 40 pays européens au moyen d’un seul dépôt. Le demandeur détermine lui-même dans quels États il souhaite faire protéger son invention susceptible de procurer des avantages économiques substantiels. (www.epo.org/patents.html)

BRUTE-FORCE CRACKING (PIRATAGE EN FORCE) Procédé qui consiste à tester de façon exhaustive toutes les combinaisons possibles de caractères (Alphanumériques, symboles) de manière à trouver un mot de passe. (http://www.securiteinfo.com/attaques/cracking/bruteforcecracking.shtml) BSI ( Bundesamt für Sicherheit in der Informationstechnik ) Office fédéral en charge de la sécurité des systèmes d’information en Allemagne (http://www.bsi.de/english/index.htm )

BUSINESS INTELLIGENCE (IE CONCURRENTIELLE) Terme anglais qui désigne une fonction, une culture et un mode d’action mettant en œuvre des moyens qui permet aux différents acteurs économiques d’adopter une démarche anticipative face aux changements de leur environnement. Aux USA, le terme business intelligence s’apparente plus à une veille assidue et permanente des concurrents.

BVMW (Bundesverband milletständische Wirtschaft) Association fédérale des PME allemandes. Cette association a un réseau à l’étranger et a un rôle d’information. (http://www.bvmw.de/service/sprachen/fr.html)

Par   forster

Source: http://condette.wordpress.com/2011/08/31/glossaire-des-motes-de-lintelligence-economique-lettre-b-082011/

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT