Archive pour novembre, 2012

Bourses de master de l’ Université de Lausanne (UNIL)

Bonjour, bonsoir,

« Dans le but de favoriser l’accès aux études de Master à des étudiants diplômés de hautes écoles étrangères, la Direction de l’Université de Lausanne met au concours une dizaine de bourses de Master.

Programmes concernés

Le candidat doit choisir un programme parmi tous les Masters offerts à l’UNIL à l’exception du master de l’Ecole de médecine, du master en politique et management publics, du master en sciences et pratiques de l’éducation. La bourse ne peut pas être utilisée pour des éventuelles études préalables à l’entrée dans le cursus de Master, et ne peut pas être utilisée pour les EMBA et les Masters of Advanced studies.

Montant et durée de la bourse

Le montant de la bourse est de CHF 1’600.- par mois du 15 septembre au 15 juillet, pour une durée qui ne dépassera pas la période réglementaire minimale du programme (selon le programme, 1 an et demi ou 2 ans, déduction faite des stages rémunérés et des semestres de congé éventuels). L’abandon du programme entraîne la suspension de la bourse.

Conditions requises

  • Le candidat doit être diplômé d’une haute école étrangère.
  • Le candidat doit être titulaire d’un titre jugé équivalent au Bachelor de l’UNIL.

Procédure de sélection

Le candidat remplit le formulaire « Bourse de Master de l’UNIL » et dépose la demande au Service des affaires socio-culturelles   (SASC, Unicentre, Université de Lausanne, CH-1015 Lausanne, info.sasc@unil.ch) pour le 15 décembre 2012 au plus tard. Le dossier est examiné par la Direction de l’Université qui détermine si le candidat est admissible. En cas de décision positive, le dossier est transmis, par le SASC, à la Faculté de l’UNIL responsable du master auquel le candidat souhaite être inscrit. La Faculté sélectionne les demandes et transmet au SASC son préavis basé sur les qualités du candidat, sa motivation et l’adéquation de son profil au programme de master. Le SASC transmet les dossiers retenus au comité de sélection qui attribuera des bourses aux étudiants qui remplissent l’ensemble des critères en fonction du budget disponible.

Les décisions ne sont pas sujettes à recours.

Critères de sélection

Les bourses sont destinées plus particulièrement aux étudiants qui se sont distingués au cours de leurs études universitaires et qui ont des difficultés à subvenir à leurs besoins pendant la durée du master. Il est cependant indispensable que les candidats puissent subvenir à leurs besoins pendant la durée des éventuelles études préalables au Master.

Délai de candidature pour les semestres d’automne 2013 et printemps 2014

Les candidatures doivent parvenir au Service des affaires socio-culturelles avant le 15 décembre 2012. »

Liens utiles :

Source: http://www.unil.ch/international/page82856_fr.html.

Découverte: Le vrai visage des diplomates d’entreprise

Bonsoir chers internautes, une publication d’Africa Diligence du groupe Knowdys a retenu notre attention. L’auteur de cette publication Laura FORT, nous fait découvrir la diplomatie d’entreprise et le visage du diplomate d’entreprise. On a toujours entendu parler de diplomate d’Etat, mais pas de « diplomate d’entreprise ». Quel est donc  ce métier? Quels sont le rôle et le profil d’un « diplomate d’entreprise » ? Est-il un décideur politique? Se distingue t-il vraiment d’un chargé de veille en entreprise? Lisons plutôt.

Découverte: Le vrai visage des diplomates d’entreprise dans Intelligence Economique & Veille informationnelle img_def« Difficile de définir précisément ce qu’est un diplomate d’entreprise. Il est tout à la fois communicant, lobbyiste, marketeur, juriste, fin connaisseur de la chose publique, rhéteur, cultivateur de réseaux, entremetteur… Les diplomates d’entreprise n’ont d’ailleurs pas de statut clairement identifié, si bien que leurs cartes de visites affichent tour à tour : chargé des relations institutionnelles ou extérieures, des affaires publiques ou gouvernementales… Ils sont, en revanche, tous tournés vers un même objectif : influencer. Dans l’intérêt général, mais aussi et avant tout dans l’intérêt de l’entreprise qu’ils servent et du secteur d’activité dans lequel ils évoluent.

Un métier hybride

Voilà tout l’objet de l’ouvrage collectif emmené par Didier Lucas, directeur général de l’Institut Choiseul, et intitulé : Les Diplomates d’entreprise. Pouvoir, réseaux, influence. Didier Lucas y écrit : « Les jeux d’influence et les stratégies de soft power consacrent les relations institutionnelles comme un instrument du succès économique. Dès lors, il est aisé de prédire l’affirmation de la nouvelle génération de dirigeants que sont les diplomates d’entreprise.  » Ce métier hybride est encore peu connu, car ces diplomates oeuvrent dans l’ombre et sont peu nombreux. Selon une étude réalisée avec Harris Interactive auprès de 100 diplomates d’entreprise en 2012, ceux-ci qualifient leur fonction par : l’influence, le lobbying, le réseau, la veille, l’expertise et la négociation. Et leurs interlocuteurs privilégiés sont les décideurs politiques. « Pour faire passer un message au plus haut sommet, il faut qu’il soit délivré par ceux qui y ont accès et qui ont en plus la capacité de se faire entendre des décideurs. Seuls les diplomates d’entreprise et les « sherpas » ont la légitimité pour dialoguer avec les politiques, les grands patrons, les médias, voire avec la société civile. Ils ont, de par leur fonction, un positionnement transversal qu’on ne trouve nulle part ailleurs au sein de l’entreprise« , écrit Christian Harbulot, directeur de l’École de guerre économique.

Des liens ténus avec la vie politique

Alors qui sont-ils vraiment ? « Le diplomate d’entreprise ne relève d’aucune sphère et se nourrit du politique et de l’économique. Nous sommes les « go between » qui n’appartiennent à aucune de ces castes« , affirme Frédéric Ebling, directeur des affaires publiques de Carrefour, lors d’un forum organisé sur ce sujet par l’Institut Choiseul le 5 juin dernier. Pourtant, les diplomates d’entreprise réunis autour de la table ce jour-là ont tous fait leurs armes dans les couloirs de l’Assemblée nationale, dans les bureaux feutrés des cabinets ministériels ou dans la diplomatie d’État. Et tous ont un jour convergé vers la salle des Quatre Colonnes du Parlement pour y conclure une affaire ou insister sur une problématique avec un député. « Les relations institutionnelles se fondent sur la construction et l’animation d’un réseau, ce qui suppose l’identification de membres de ce réseau. Le parcours d’un directeur des relations institutionnelles est essentiel, puisqu’il s’agit de capitaliser sur ses liens avec les décideurs extérieurs« , écrit Marc Fraysse, directeur des relations institutionnelles de Cofely, filiale de GDF Suez. Certains, à l’instar de Franck Dhersin, qui occupe la même fonction pour le groupe Vinci et par ailleurs maire de Téteghem (Nord), n’ont jamais coupé les ponts avec la vie politique. Connaître les réalités auxquelles l’élu local est confronté, et sa psychologie, lui permet d’avoir une longueur d’avance et d’aller droit au but. « L’élu étant un homme qui doit rentabiliser son temps, il faut aller rapidement au fait avec ce dernier et lui donner le maximum d’informations et d’arguments utiles et percutants. Il est également souvent déconnecté des enjeux techniques et opérationnels des grands projets dont il a la charge. Il a besoin de dialoguer avec les offreurs et de confronter les propositions. »

Favoriser la diversité du recrutement

Le discours du diplomate d’entreprise devra aussi prendre en compte le fait que l’élu joue son image, voire sa réélection, lorsqu’il soutient des projets d’entreprise. À ceux qui seraient attirés par le chant des diplomates d’entreprise, ne cherchez pas de formation : il n’y en a pas. Mais, vous l’aurez compris, un passage par la vie politique, tout comme un diplôme de Sciences politiques, constitue un sésame. « Il n’y a pas de formation à ce métier. Ce qui compte est la capacité à nouer des relations, à identifier les personnes influentes, à synthétiser les messages, et à recréer un réseau dès qu’il y a une alternance politique« , affirme Alain Wagner, responsable des relations institutionnelles chez Astrium, filiale d’EADS. Au final, la diversité est donc peu marquée dans le cénacle des diplomates d’entreprise. Et s’ils peinent à se faire accepter en interne, c’est peut-être justement parce qu’ils manquent de légitimité aux yeux des salariés de l’entreprise…

La profession aurait pourtant tout à gagner à recruter ailleurs que sur les bancs des parlementaires, d’autant plus que le réseau politique peut se faner à chaque alternance. Il ressort ainsi aujourd’hui que 40 % de diplomates d’entreprise n’ont pas de relations régulières avec la société civile, selon l’enquête Harris. Quand ils sont 91 % à rencontrer les représentants des institutions et des administrations, 98 % à dialoguer avec les élus, 81 % avec les membres de l’exécutif et 72 % avec les acteurs du monde économique.

Influencer pour co-créer des lois

Par ailleurs, les missions qui lui sont dévolues peuvent être diverses : faire de la veille pour anticiper les changements dans l’environnement de l’entreprise, jouer le rôle de pédagogue auprès des pouvoirs publics pour les aider à décrypter une problématique, une évolution dans un secteur d’activité, ou les impacts d’une réforme. Mais aussi les influencer pour obtenir certaines concessions et atténuer l’effet d’une loi. Tout l’art de l’influence étant d’arriver à co-créer une loi ou une régulation avec le politique et, à l’inverse, d’entraver celles qui seraient susceptibles de nuire à l’entreprise.

Or, l’influence n’est possible que si l’émissaire de l’entreprise est crédible, s’il est expert en sa matière. Il ne suffit pas de maîtriser le fonctionnement de l’appareil d’État, il faut aussi maîtriser son sujet dans toute sa technicité. Le fond compte tout autant que la forme. « Un ministre a besoin de comprendre avant de décider« , écrit Franck Dhersin. Si le diplomate d’entreprise a un rôle de passeur de messages vers les politiques, c’est lui qui joue les porte-parole des institutionnels vers l’entreprise, et qui amène parfois les mauvaises nouvelles. « Nous devons en premier lieu rendre intelligible la chose publique en interne. Ce serait la première lettre de créance du diplomate d’entreprise ! » écrit Frédéric Ebling.

Négocier avec les élus locaux

Et leur fonction permet aussi de venir en soutien des opérationnels : « Un de nos objectifs est de permettre aux commerciaux de faire leur métier dans un environnement sociétal serein« , ajoute-t-il.

C’est pourquoi les diplomates d’entreprise traitent autant avec les hommes politiques nationaux et européens, qu’avec les élus locaux. Frédéric Ebling, de Carrefour, peut ainsi être amené à mettre en relation les directeurs de magasins avec les décideurs politiques locaux. Igor Semo, à l’époque directeur des relations extérieures d’Eurodisney, a ainsi dû négocier avec les élus locaux pour obtenir l’ouverture du deuxième parc à thème en 2002. Et, pour beaucoup de ces émissaires, la relation avec leurs régulateurs est primordiale. Comme pour Vivendi, qui doit constamment se battre contre les atteintes à la propriété intellectuelle. Ou pour Alcatel-Lucent : « D’une façon générale, notre rôle est de prévoir les obstacles réglementaires, de connaître les règles d’urbanisme, d’anticiper sur les débats autour des antennes et des fréquences, afin d’essayer de « déminer le terrain », en travaillant en partenariat avec les pouvoirs publics, dans une optique de créer et, dans l’idéal, de co-créer des régulations qui soient favorables à l’investissement« , écrit Gabrielle Gauthey, vice-présidente chargée des affaires gouvernementales du groupe.

Pratiques douteuses

Seul point noir : la confusion des genres avec le lobbying. « Les relations institutionnelles relèvent plus d’une « diplomatie économique », fondée sur la convergence des intérêts à long terme, que du lobbying pur, qui tend à forcer la décision publique dans un délai très court« , insiste Marc Fraysse. Pour autant, l’influence des entreprises auprès des politiques est encore mal interprétée. Un des chapitres du livre lui est même consacré : « La promotion des intérêts privés est-elle compatible avec la défense de l’intérêt général ?«

D’autant qu’une mauvaise image a été véhiculée par certains cabinets de lobbying ou par des pratiques d’influence douteuses. « L’époque où l’élu savait négocier son soutien à l’entreprise en échange de cadeaux et avantages est aujourd’hui révolue. Ces pratiques sont risquées en termes de coût politique, juridique et d’image« , assure Franck Dhersin. Les diplomates d’entreprise appellent même à plus de régulation du secteur. Mais même si cette profession est encore en devenir, elle est désormais un rouage essentiel à la mise en œuvre de la stratégie d’entreprise. »

Laura FORT

Article repris du site « Africa Diligence »

Source: http://www.africadiligence.com/le-vrai-visage-des-diplomates-dentreprise/

Que pensez vous des diplomates d’entreprise? Ont-ils réellement leur place dans une entreprise? Connaissez-vous quelques-uns dans des entreprises  camerounaises ,  africaines et mondiales?

 

Ressources pour mieux utiliser tweeter: 15 techniques

Bonsoir, je vous propose 15 techniques pour augmenter le nombre de Followers sur tweeter (cliquer sur le lien hypertexte).

CALL FOR PAPERS World Library and Information Congress 2013

CALL FOR PAPERS World Library and Information Congress 2013  dans Annonces et Infos logo-2013_mlarge_borders

World Library and Information Congress 2013

Acquisitions and Collection Development Section

 

79th IFLA General Congress and Assembly

Singapore

17-23 August 2013

Conference Theme:  Future Libraries: Infinite Possibilities

 

http://www.ifla.org/acquisition-collection-development

 

The Section’s 2 hour Open Session is: Collaboration in Collections: Libraries, Users and Information Providers

 

Building and maintaining relevant collections requires innovation in these challenging times as libraries establish a greater digital footprint and explore different channels of scholarly communication and information delivery.  Working together with publishers and vendors to find ways to meet the diverse expectations and needs of library users demands new models of communication, programming, organizational infrastructure, reliance on multiple and changing technologies, and accompanying services.  This Open Session will emphasize how innovation and collaboration within libraries, among users and with the publishing and provider community will advance the role of collections.

 

Suggested subthemes, with a focus on innovation and best practices for potential speakers to consider:

·        Responding to users’ expectations – how & when

·        Role of Open Access

·        Impact of eResources – challenges with acquisitions, licensing, pricing, perpetuity, use

·        Cooperative collection development

·        Resource relevance

·        Relationships with information providers

·        Collection assessment

·        Selection and de-selection

·        Discovery of collections

·        Promoting collections

 

The section invites speakers from all library environments (academic, public, government, school, special) who can address any of these themes in a 15 minute presentation at the WLIC meeting.  The goal is to create a diverse program of 4-5 speakers representing libraries from different parts of the world who have different experiences to share. Proposed papers must be original and not have been published elsewhere.  It is hoped that all presenters will be able to prepare a formal paper, as well as a PowerPoint presentation, however IFLA realizes that it may be impractical to require that every speaker prepare a formal paper and PowerPoint slides.  If that is the case, those speakers must prepare a substantial abstract, including references with URLs and bibliographies to accompany their presentation.  All selected papers will have abstracts and links to full papers on the conference website.  Presentations can be made in any of the official IFLA languages: Arabic, Chinese, English, French, German, Spanish, Russian, but an accompanying translation of all papers into English must be provided.

 

Important Dates with which to comply:

 

31 January 2013 – Deadline for submitting 300 word proposals for papers and presentations, or substantial abstracts of 500 words if no paper will be prepared, plus a very brief biographical statement of speaker(s).  Information should include: title of presentation; subthemes that it addresses, abstract, all authors, noting likely presenter; institutional affiliations; contact information, including all eMail addresses

 

28 February 2013 – Announcement of final program and communication with all who submit proposals.  IFLA HQ notified of outcome from call.

 

1 May 2013 – Deadline for submission of final paper.  Papers should be no more than 3,000 words and papers can be submitted in any of the official IFLA languages: Arabic, Chinese, Chinese, French, German, Spanish, Russian, but an accompanying translation of all papers into English must be provided.  Attempts will be made to provide translations into other official languages.

 

30 June 2013 – Deadline for all PowerPoint presentations from Speakers

 

June/July 2013 – All speakers will be notified of the time of the program.

 

All proposals will be reviewed by a jury composed of members of the Acquisitions and Collection Development Section.

 

Please note that unfortunately, there are no funds to assist with your attendance at WLIC 2013.  Please also note that in accordance with IFLA’s Open Access Statement, all papers that are presented at the WLIC 2013 should be available under a Creative Commons Attribution 3.0 license.

 

All submissions and any questions should be sent to be sent via eMail in a MS Word attachment to Julia Gelfand (jgelfand@uci.edu) by 31 January 2013.  The receipt of all submissions will be acknowledged.

Journée d’informations ABADCAM du Vendredi 30 Novembre 2012 à Yaoundé, Cameroun

 

LOGO ABADCAM

Vous êtes  membre ou  sympathisant de l’ABADCAM !

 Vous êtes  professionnel de l’information documentaire !

 Vous êtes cordialement invité à prendre part à la journée d’information de notre association ABADCAM qui se tiendra le vendredi 30 novembre 2012 à la salle de réunion de l’Hôtel des députés de Yaoundé de 9 heures 00 à 13 heures.

L’ordre du jour portera essentiellement sur :

- la présentation de la nouvelle équipe;

- le point des activités de l’Association;

- l’exécution du  plan stratégique 2011 -2013 ;

- Les adhésions et cotisations.

Nous comptons sur votre présence effective.

ALIM GARGA

Directeur de l’information documentaire
ASSEMBLEE NATIONALE
PRESIDENT DE L’ABADCAM

Comment supprimer des photos sur Facebook ?

              Face aux dérives qui découlent de facebook et d’autres plateformes en ligne (piratage, défaut de confidentialité, chats sexuels et pervers, cyber-addiction, cyber-harcélement…), nombreux sont ceux qui préfèrent utiliser internet et notamment facebook avec beaucoup de prudence et de méfiance.  Certains par exemple, préfèrent simplement supprimer leurs photos de facebook. Comment donc procéder? C’est l’objet de ce post qui intéressera surtout l’un de nos lecteurs qui nous a posé cette question.
             Avant de vous présenter ces étapes, il convient de signaler qu’on peut tout simplement personnaliser nos photos de manière à définir celui ou ceux qui en auront accès. Nous y reviendrons.
Comment supprimer des photos sur Facebook ?
  • Étape 1: Connectez vous sur Facebook, puis cliquez dans le menu de gauche sur Photos, puis Mes téléchargements afin d’accéder à l’ensemble de vos albums;
  • Étape 2: Choisissez et cliquez sur l’album dont vous souhaitez supprimer des photos dans la liste proposée. Vous pouvez également cliquer sur Modifier l’album;
    Facebookp1
    • Étape 3: Naviguez dans vos photos, puis supprimez les photos que vous souhaitez en cochant la case Supprimer. Vous pouvez cocher autant de cases que nécessaires. N’oubliez pas de valider;
    Facebookp2
    • Étape 4: Vous pouvez enfin supprimer un album complet en choisissant l’option Supprimer situé sur le menu supérieur.
    Facebookp3
Mais, poster sa photo sur facebook et  sur d’autres réseaux sociaux, n’est-il pas plus avantageux?

Cyber-attaque: illustration de l’espionnage de l’Elysée par des pirates américains

      L’ article intitulé «  Cyberguerre: comment les Américains ont piraté l’Élysée » et publié dans le quotidien « L’express » le 20 novembre 2012 a retenu notre attention. Cet article révèle  l’opération d’espionnage informatique dont a été victime l’Élysée, en mai 2012. Nicolas Sarkozy étant encore président de la France.
Illustration de l’espionnage de l’Elysée par des pirates américains

CYBERGUERRE - Les intrus qui se sont introduits dans les réseaux informatiques de l'Elysée en mai dernier ont subtilisé des notes secrètes et des plans stratégiques à partir des ordinateurs de proches conseillers de Nicolas Sarkozy.

CYBERGUERRE – Les intrus qui se sont introduits dans les réseaux informatiques de l’Elysée en mai dernier ont subtilisé des notes secrètes et des plans stratégiques à partir des ordinateurs de proches conseillers de Nicolas Sarkozy.

          Les auteurs de cet article ( Charles Haquet et Emmanuel Paquett) au-delà  de leur sourci de relayer  des informations sur un exemple d’ espionnage informatique, nous donnent de comprendre l’importance des informations stratégiques pour un Etat et la nécessité de la pratique de l’intelligence économique dans les Etats.
     Toutefois, il faut comprendre que l’ intelligence économique  est l’ensemble des activités coordonnées de collecte, de traitement (d’analyse) et de diffusion de l’information utile aux acteurs économiques. En plus, des actions d’influence, de notoriété et de protection de l’information en font également partie.
Ainsi, l’ intelligence économique permet d’obtenir une information  grâce à  des sources ouvertes et des moyens légaux, contrairement à l’espionnage.
NB: A en croire Washington, « Ce reportage ne repose pas sur des faits avérés, et l’accusation de l’Express ne dépend que de conclusions d’experts anonymes, « fondées sur un faisceau de présomptions ». »
Suivez ce lien pour avoir la réaction de Washington par rapport à cette Cyber-attaque: http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/cyberattaque-contre-l-elysee-la-defense-de-washington_361245.html#xtor=AL-241.

Que vous inspire ce phénomène de Cyber-attaque?

 

Quelques conseils pour réussir sa soutenance

Les étudiants en sortie des écoles de formation et des universités passent le plus souvent devant un jury dans le but de défendre leurs travaux de fin de formation. A l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC)  à Yaoundé  au Cameroun par exemple, les soutenances, en cycle Licence notamment, sont programmées pour chaque fin de mois de novembre. les candidats ne s’y prennent pas toujours de la plus belle des manières, parce que manquant des astuces.

Dans le but d’accompagner les soutenants et les potentiels soutenants, nous avons  concocté ces petits conseils auxquels nous avons associé quelques liens utiles . Ils pourront être complétés progressivement, avec vos idées également.

- D’entrée de jeu, nous insistons sur le fait que l’étudiant doit d’abord bien se préparer à l’avance. La soutenance est en effet la présentation d’ un travail intellectuel en vue de l’obtention d’un titre devant un jury qui doit le sanctionner. Le préalable, c’est donc d’avoir fait un bon stage.

- Aussi, il faut connaître les membres du jury à l’avance, se renseigner sur leurs façons d’interroger, leur background… C’est important qu’ils aient gardé une bonne image de vous; ou que vous n’ayez pas eu des antécédents.  C’est prouvé que plusieurs membres du jury  cherchent souvent à « descendre » certains étudiants pendant les soutenances.

Par ailleurs, il faut:

- se vêtir conformément, éviter les « micro vêtements », s’habiller « en responsable »;

- répéter son speech;

- s’installer avant le jury;Quelques conseils pour réussir sa soutenance dans Outils & Sources sany0855-300x225

- occuper l’espace, se mouvoir;

- attendre  autorisation du jury avant de s’assoir ;

-  rediger son speech, je vous conseille de faire des diapositives, inscrivez vous dans la modernité;

- faire des commentaires de ce que vous avez écrit et non les lire totalement;

- être bref dans son speech, respecter le temps;

 

 

© Arnaud Noël FOSSO.

- avoir l’humilité de reconnaitre vos erreurs,  de répondre seulement aux

questions et non aux remarques;

- avouer son ignorance au lieu d’avancer des réponses fausses;

- être courtois envers les membres du jury, sans se laisser pour autant dominer. Les membres du jury aiment bien être appelés:

« Docteur », Professeur… « Monsieur le président, honorables membres du jury »… ;

-garder son sang froid, être éloquent, vif, varier le débit de la parole, éviter les fautes d’expression…;

- rémercier le jury à la fin et dire combien vous avez appris et que vous allez vous améliorer, les saluer.

LE SPEECH: Monsieur le président, honorables membres du jury…

En ce qui concerne le  fameux « speech » proprement dit, il faut qu’il contienne:

- le cadre général de vos travaux;

- la présentation  succincte de l’entreprise;

- l’environnement du stage;

- la problématique du rapport, les conclusions et finalités de ses travaux;

- des commentaires et non le résumé de votre rapport de stage. On peut choisir de se focaliser sur l’un de ces trois points:

  • présenter l’ensemble de ses travaux en évitant de reformuler exactement ou de résumer son rapport ;
  • choisir et approfondir un point particulier de son rapport ;
  • partir de ses conclusions et approfondir l’analyse et les préconisations.

- les raisons du choix du sujet;

- les apports du stage,  éventuellement ses limites et les perspectives d’avenir.

Voilà en grosso modo, quelques conseils pour réussir sa soutenance. Vous pouvez les compléter,  faire des commentaires à la suite de ce billet.

Merci!

Quelques liens utiles:

- http://www.rapportdestage-facile.com/comment-presenter-soutenir-rapport-stage.html;

- http://netfosa.org/index.php?option=com_content&view=article&id=97%3Aconseils-pratiques-pour-reussir-la-soutenance-de-votre-rapport-de-stage-1&catid=35%3Afrequently-asked-questions&Itemid=41&lang=fr;

http://www.ofpptinfo.com/la-soutenance-du-rapport-de-stage-prst1010.aspx#;

- http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/la-soutenance-du-rapport-de-stage.html.

Par Arnaud Noël FOSSO, Documentaliste généraliste & Veilleur Stratégique.

Voici le top 100 meilleurs outils d’apprentissage en ligne!

Le top 100  des meilleurs outils d’apprentissage en ligne est un classement  des professionnels de l’éducation à travers le monde . 582 professionnels cette année ont porté leur choix sur la liste des outils publiée sur le site: Centre for Learning and Performance Technologies (C4LPT) . Lien du site: http://c4lpt.co.uk/. 

Voici ce classement tel que présenté par Jane Hart, consultante britannique en ”social learning” . Lien: http://c4lpt.co.uk/top-100-tools-2012/

 

rank

Tool

Notes

Pers

Edu Ent

=

1

Twitter Social network & micro-blogging service

=

2

YouTube Video-sharing site

=

3

Google Docs/Drive Office suite and data storage service

(✔)

↑ 11

4

Google Search Web search engine

=

5

WordPress Blogging/website tool

=

6

Dropbox File synchronization

↓ 3

7

Skype Text and voice chat tool

(✔)

 11

8

PowerPoint Presentation software

 5

9

Facebook Social network

 1

10

Wikipedia Collaborative encyclopaedia

(✔)

↓ 3

11

Moodle Course management system

(✔)

 5

12

Evernote Note-taking tool

↓ 4

13

Slideshare Slide sharing site

↓ 7

14

Prezi Presentation software

↓ 3

15

Blogger/Blogspot Blogging tool

=

16

Google Reader RSS aggregator

 9

17

Google+ / Hangouts Social network/video meetings

↓ 5

18

Diigo Social bookmarking/ annotation

↑ 23

19

Word Word processing software

 11

20

Yammer Private social networking engine

(✔)

↓ 11

21

EduGlogster Interactive posters

=

22

Edmodo Educational social learning network platform

↓ 2

23

LinkedIn Professional network

 9

24

Scoopit  Curation software

 5

25

TED Talks /Ed Inspirational talks/lessons

↓ 8

26

Jing Screencasting tool

↓ 7

27

Gmail Web mail

(✔)

(✔)

=

28

Camtasia Screencasting tool

=

29

Audacity Audio recorder/editing tool

↓ 7

30

Wikispaces Wiki hosting platform

↓ 6

31

Voicethread Digital storytelling platform

 27

32

Adobe Connect Web conferencing software

↑ 10

33

Google Sites Web/wiki hosting platform

(✔)

 10

34

iPad and apps Apple tablet and apps

 10

35

Google Chrome Web browser

NEW

36

Pinterest Virtual pinboard

 9

37

Articulate E-learning authoring software

=

38

Google Maps Interactive maps

↓ 12

39

Animoto Video creating software

↓ 3

40

Tweetdeck Social media dashboard

 32

41

Hootsuite Social media dashboard

 5

42

Snagit Screen capture software

 5

43

Adobe Captivate E-Learning authoring software

↑ 20

44

Livebinders Digital organizer

↑ 20

45

Sharepoint Collaboration platform

(✔)

 6

46

Mindmeister Mindmapping software

 ✔

 19

47

iTunes and iTunesU Audio/video player / course distribution platform

↓ 24

48

Delicious Social bookmarking tool

↑ 20

49

Outlook Email client

 10

50

Blackboard Collaborate (previously Elluminate) Web conferencing software

 23

51

SurveyMonkey Survey software

BACK

52

Google Scholar Search engine for scholarly works

(✔)

BACK

53

Adobe Photoshop Image editing software

BACK

54

WebEx Web conferencing software

↓ 20

55

Google Apps Branded Google apps

 18

56

Khan Academy Video learning platform

NEW

57

Google Translate Online language translator

 24

58

Quizlet Flashcards & study games

↓ 3

59

Scribd Document sharing site

↓ 24

60

flickr Photo sharing site

NEW

61

Flipboard Social magazine for iPad etc

NEW

62

Bing Web search engine

↓ 6

63

Ning Community platform

↓ 13

64

Screenr Screencasting tool

BACK

65

Firefox + addons Web browser

NEW

66

Instapaper Read it later tool

 2

67

Udutu Collaborative course authoring

BACK

68

MovieMaker Movie authoring tool

BACK

69

Mindjet (prev MindManager) Mindmapping tool

↑ 12

70

Kindle E-book reader

 29

71

OneNote Note-taking software

↓ 18

72

Wallwisher Online noticeboard

NEW

73

Zite Social magazine for iPad

↓ 19

74

iPhone and apps Apple smartphone and apps

 7

75

Poll Everywhere Live polling

 14

76

Pocket (prev Read it Later) Read it later software

↓ 3

77

Edublogs Educational blogging platform

↓ 29

78

Vimeo Video sharing site

↓ 40

79

Wordle Word cloud generator

↓ 39

80

Symbaloo (and Edu version) Visual bookmarking dashboard

=

81

Excel Spreadsheet software

 8

82

Paper.li Curation tool

↓ 15

83

lino.it Sticky note service

↓ 44

84

Voki Speaking avatars

 5

85

Buddypress Social engine (WordPress plugin)

↓ 28

86

eFront Course/Learning Management System

↓ 26

87

OpenOffice Office software

↓ 54

88

PBWorks Wiki software

NEW

89

Learnist Pinboard learning sites

NEW

90

MentorMob Create Learning Playlists

↓ 24

91

Mahara ePortfolio/social networking platform

NEW

92

Doodle Event scheduling

BACK

93

Keynote Presentation software

(✔)

↓ 6

94

Android phones and tablets Devices using Google mobile operating system

(✔)

↓ 6

95

Blackboard Course management system

BACK

96

Tumblr Micro-blogging platform

NEW

97

Quora Q&A platform

NEW

98

Windows Skydrive File synchronization

NEW

99

Popplet Visual bookmarking

↓ 6

100

iMovie Video creation software

Qui sera le troisième opérateur de téléphonie mobile au Cameroun?

Depuis lundi 12 novembre 2012, quatre entreprises ont été présélectionnées par le ministère des Postes et télécommunications (Minpostel).

Il s’agit de:

Bharti Airtel (groupe indien);

- Maroc Télécom (groupe marocain);

- Viettel Cameroun Sarl, (filiale de Viettel group);

- Technologie et système d’information, (filiale du groupe coréen Korea télécom).

Notons que les deux dernières sont camerounaises.

Voilà donc les concurrents des  deux opérateurs de téléphonie mobile MTN  (environ 7 millions d’abonnés) et Orange (environ 6 millions d’abonnés), dominateurs du marché camerounais.

Espérons donc que l’ acquisition de la troisième licence entraîne une baisse des coûts de téléphonie et d’internet encore élévés au Cameroun!

 

Que vous inspirent ces potentiels concurrents de MTN et d’Orange? Quel est votre choix?

Que pensez-vous des prestations de service de MTN et d’Orange ?

Vous pouvez laisser un commentaire.

12

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT