Archive pour janvier, 2013

La vérité sur les relations économiques entre la France et le Cameroun

Ce jeudi 31  Janvier 2013, la suite officielle camerounaise ayant à sa tête le Président de la République Paul BIYA, a rencontré le patronat français au siège du  Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) à Paris afin de vendre l’image de marque du Cameroun comme pays favorable aux investissements étrangers. Pour le Président Camerounais, investir  dans ce pays est un bon risque au vue de sa stabilité et des efforts qui y sont faits en termes d’assainissement du climat des affaires, de la mise en œuvre progressive des projets structurants… Ces idées transmises lors du forum de ce jour, ne sont pas suffisantes pour certains experts à l’instar de Guy Gweth, consultant en intelligence stratégique. 

RFI, lui a d’ailleurs interrogé au sujet de la réalité sur les échanges économiques entre la France et le Cameroun. Pour lui, Paul BIYA devrait   rassurer sur sa capacité à assainir le climat des affaires, à lutter durablement contre la corruption et à préserver les intérêts français notamment face à la concurrence chinoise.  Voici pour vous les points saillants de son argumentation rapportés par Awa DIALLO.

La vérité sur les relations économiques entre la France et le Cameroun dans Analyses & Réflexions & Prises de position GG_A24

« Trois idées fortes ont ponctué l’interview du fondateur de Knowdys au micro de Jean-Pierre Boris:

  1. Le Cameroun reste le moteur économique de l’Afrique centrale

Pour Guy Gweth, « la réalité des relations commerciales entre la France et le Cameroun va au-delà de ce que les politiques veulent nous faire croire […] Aux yeux de Paris, le Cameroun n’est ni le Gabon (son premier partenaire économique dans la zone CEMAC) ni la Côte d’ivoire (son premier partenaire au sein de la zone franc), encore moins le Nigeria (son premier partenaire économique en Afrique subsaharienne).

« Mais le Cameroun pèse tout de même 35% du PIB de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale, poursuit le fondateur de Knowdys. Il représente donc un intérêt réel pour les entreprises françaises. De plus, sa position stratégique au fond du golfe de Guinée fait que le pays est la porte d’entrée vers les marchés centrafricains, tchadiens et même congolais.

« A ce jour, on compte environ 200 entreprises tenues par des ressortissants français et près de 120 filiales d’entreprises françaises sur le territoire national […] D’Orange à Bolloré en passant par Casino, GDF-Suez, Perenco ou Lafarge, etc., ces entreprises sont présentes dans divers secteurs de l’économie locale : agroalimentaire, assurance, banque, ciment, bois, BTP, télécommunications, hydrocarbures, logistique, etc. Elles emploient des milliers de Camerounais, précise l’expert.»

  1. La concurrence chinoise et américaine fait reculer les Français

Le fondateur de Knowdys estime que « les entreprises chinoises ont causé beaucoup de tort aux intérêts français durant la décennie écoulée en s’appuyant sur une diplomatie du chèque absolument redoutable. Cela ne va pas s’arrêter, prédit l’expert. Avec 536 milliards FCFA octroyés en 2011, China Exim bank, le bras financier de la diplomatie économique chinoise est devenu le premier créancier du Cameroun en 2011, ce qui place les Chinois dans une position quasi dominante sur certains segments du marché camerounais… »

Du côté américain, Guy Gweth fait observer qu’ « en 2011, le volume des échanges entre le Cameroun et les Etats-Unis s’est chiffré à 538 millions USD, un chiffre en constante augmentation. Grâce à l’AGOA (African Growth and Opportunity Act), les exportations camerounaises aux Etats-Unis ont franchi la barre des 86,5 milliards de FCFA, l’équivalent d’une augmentation de 26% du volume des transactions entre les deux pays. » Pour le consultant international, « les demandes de conseils aux investisseurs américains désireux d’investir au Cameroun n’ont jamais été aussi importantes qu’au cours des 36 derniers mois. »

  1. Le président Biya devra trouver autre chose à vendre aux Français

« Les chefs d’entreprises étrangers que nous accompagnons consomment l’argument de la stabilité politique depuis 30 ans, confie le spécialiste des marchés africains à RFI. C’est pertinent mais insuffisant. Le président Biya devra trouver autre chose à vendre aux Français. Les entreprises européennes et américaines attendent concrètement que le chef de l’Etat camerounais les rassure sur sa capacité à assainir le climat des affaires, à lutter durablement contre la corruption et à préserver leurs intérêts face au rouleau compresseur chinois. »

D’après les données confirmées par Knowdys au quatrième trimestre 2012, les importations françaises en provenance du Cameroun portent essentiellement sur les matières premières telles que l’aluminium, le bois, le pétrole, les bananes et le cacao (+31%). A l’inverse, le Cameroun importe principalement des produits agricoles, des produits pharmaceutiques, des machines industrielles et du matériel informatique… »  Awa DIALLO.

Source: http://www.africadiligence.com/intelligence-economique-au-cameroun-la-verite-sur-les-relations-commerciales-entre-la-france-et-le-cameroun/

 

Alors, que pensez-vous des relations économiques entre la France et le Cameroun?

La visite d’affaire du président camerounais en France pourra t-elle porter des fruits? Vous pouvez réagir!

 

World Universities Debating Championship Berlin 2013: Le Cameroun fait honneur à l’Afrique

Sortons un peu de la ligne éditoriale de ce blog pour parler de l’actualité du club débat et leadership du Cameroun. C’est une initiative que nous soutenons et que nous encourageons.

Des 40 finalistes de cette compétition, le Cameroun était le seul pays africain à avoir atteint la phase finale, et  ceci pour sa première  participation. Il tire son épingle du jeu en obtenant la troisième place en art oratoire mondial (world public speaking).

 

World Universities Debating Championship  Berlin 2013: Le Cameroun fait honneur à l’Afrique images-club-debat1image-2-club-debat-150x126 Berlin 2013

Qui aurait cru? Le débat structuré fait parler du Cameroun au delà de ses frontières. Après Zimbabwe 2011, c’était au tour de Berlin de recevoir la marque du Lion. Ils  étaient deux, SULEM YONG Ingrid Worty et AFOR Kenneth Ndage, tous étudiants à l’université de Dschang. Ils ont été  boursiers de la Open Society Foundation (OSF) comme beaucoup d’autres pays. Leur mission, défendre le tricolore national au championnat mondial de débat universitaire de Berlin en imposant le talent de jeunesse. Ces valeureux combattants n’ont pas failli à leur mission car Berlin retiendra à jamais leur passage. Désormais notre pays  occupe une place respectable dans ce domaine aussi bien sur le plan panafricain qu’international.  Il faut le rappeler, le départ de ces enfants prodiges  a été un véritable parcours du combattant. Ils ne seront jamais arrivés malgré la bourse, n’eut été le soutien de leur famille et l’organe tutélaire du débat structuré jusqu’ici peu connu, la Cameroon Debate Association. Une fois de plus le désintéressement de l’Etat s’est  manifesté. Même pas un geste de soutien, ni de la part de l’Etat camerounais ni  même des autorités universitaires de Dschang. Quelles en sont les motifs ? Bouche «B». De toutes les façons «on est habitué, c’est le Cameroun» disent certains.  Jusqu’à preuve de contraire, c’est un leurre de penser  à l’appui de  pareil initiative de la part de l’Etat Camerounais surtout pas dans un tel domaine où la critique constructive est le principe. Encore faut-il observer, il ne s’agit pas de football toujours accompagné d’interminables délégations  payés à prix de fortune  par les fonds du contribuable camerounais et dont la situation est celle qu’on connait. En tout cas, ne dit-on pas souvent que « lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre». Inversion de la tendance, football en bas, débat structuré en haut. Le débat structuré est le nouveau sport intellectuel, utile et indispensable, auquel le Cameroun doit s’arrimer. Il est là et fait son bonhomme de chemin, que ce soit à travers le secondaire ou dans les universités. Une alternative? Surement. Les autorités camerounaises  gagneront donc à saisir cette perche à temps afin de tirer profit de ce rythme d’envergure mondiale qu’apporte la jeunesse.

Un exploit à prix de sacrifice

Comment ont-ils pu atteindre la phase finale d’une compétition de cette envergure?

image-3-135x150 Cameroun

Ce résultat est le fruit de longues heures de travail dans ce qu’on  pourrait appeler ici le secteur informel de l’éducation comme le reconnais SULEM Ingrid : « Les débateurs indomptables que nous sommes avons diligemment reconnu les trésors inestimables d’agrandissement d’esprits, de renforcement des capacités, d’engagement vers le développement et tout ceci grâce à la Cameroon Debate Association par le canal du Club Débat & Leadership de l’université de Dschang».

 

 

 Cette organisation de la société civile se bat pour l’intégration du débat structuré dans le système éducatif camerounais malgré la modicité de ses moyens d’action. Heureusement, résultat témoigne et le Cameroun semble avoir le vent en poupe dans ce domaine. A-t-on toujours dit « la jeunesse camerounaise est l’une des plus dynamique du continent», nous voudrions bien rester sceptique sur l’assertion mais la réalité s’impose. Quel est  le pays qui négligerait un tel dynamisme surtout lorsqu’on est à la recherche de l’émergence? C’est une honte pour notre pays de savoir que les initiatives jeunes ne sont pas soutenues ou pis encore n’intéresse personne. La jeunesse camerounaise se donne corps et âme chaque jour qui passe pour le rayonnement de sa patrie ; et ce que l’Etat fait c’est de jouer à la sourde oreille. S’il est vrai  que l’on doit toujours se demander ce que nous avons fait pour notre pays, reconnaissons qu’il est de droit pour un individu de réclamer à la société autant qu’il donne à celle-ci. Le compte à rebours est lancé, que chacun prenne ses responsabilités selon les règles du contrat social. Nos dirigeants ont le choix entre mettre la main à la pâte ou attendre célébrer les trophées des citoyens obtenus à prix de sacrifice.

 

MICHEL TALLA (communicateur CDA)

Astuce: connaître la date de publication d’une page web

Astuce: connaître la date de publication d’une page web (suivez le lien).

Statistiques des réseaux sociaux en 2012

Comment est-ce que Facebook, Twitter, YouTube, Viadeo,  LinkedIn, Instagram,  Pinterest, Google+ et Foursquare…. se sont comportés en 2012 ?  Découvrons  leurs taux de croissance, le nombre de leurs membres… en France et dans le monde en cliquant sur ce lien: « Panorama des réseaux sociaux en France et dans le monde en 2012« .

Statistiques des réseaux sociaux en 2012 dans Annonces et Infos panorama-reseaux-sociaux-550x3456

Source: »Panorama des réseaux sociaux en France et dans le monde en 2012« .

Que pensez- vous de ces chiffres et de chacun de ces réseaux sociaux?

Stage “social media” chez Publicis Consultants Net Intelligenz

Stage “social media” chez Publicis Consultants Net Intelligenz dans Annonces et Infos logo-pcni

 

 

 

Net Intelligenz, le pôle digital de Publicis Consultants, propose un stage au sein de son équipe de 32 consultants en veille, stratégies digitales, conseil en e-reputation et e-influence.

 

Complètement intégré-e dans l’équipe, vous accompagnez les consultants dans la définition de stratégies digitales, leur rédaction et leur mise en œuvre.

Un peu geek, un peu intello, entre chef de projet et consultant, vous êtes surtout très perspicace et plein de bon-sens.

Curiosité et créativité sont extrêmement appréciées.

Un aperçu de votre journée chez nous sous la houlette de consultants confirmés :

- Participation à la réflexion autour des stratégies social media de nos clients

Brainstorms

Notes de recommandation

 

- Participation à la production de contenus

Calendrier éditorial avec propositions de publications : posts, réponses, commentaires

Billets, articles, invitations…

 

- Participation à l’animation de plateformes communautaires

Gestion des publications, modération et animation des échanges

 

 

- Participation à la veille stratégique et analyse d’opinion

Benchmarkings, mini audits de présence, mappings de communautés online…

 

 

 

- Préparation de rencontres e-influenceurs

Mini gestion de projet événementiel

Préparation de briefing book, fiches de profils, messages-clés…

Réalisation du reporting

 

Vous pensez faire l’affaire ?

Envoyez quelques lignes décrivant votre parcours scolaire et votre projet professionnel accompagnées d’un CV et en envoyez le tout par mél à Caroline Mufraggi > caroline.mufraggi@consultants.publicis.fr.

Libellé du poste : Stagiaire social media

Très bon niveau d’anglais préférable

Contrats d’apprentissage acceptés

 

Durée : 6 mois minimum

Début : Dès que possible

 

Poste basé à Paris 2ème.

 

Indemnités : 30% du SMIC + tickets restaurants + remboursement de la moitié du Pass Navigo

Univers de nos clients : cosmétiques, automobile, assurance, food, banque…

 

Spécialité : communication corporate / institutionnelle et B2B

 

Source: http://www.netintelligenz.net/2013/01/stage-social-media-chez-publicis-consultants-net-intelligenz/

ABADCAM: documents stratégiques à télécharger

ABADCAM: documents stratégiques à télécharger  dans Annonces et Infos

 

Nous vous proposons ici en téléchargement les statuts de l’ASSOCIATION DES BIBLIOTHÉCAIRES, ARCHIVISTES, DOCUMENTALISTES, ET MUSÉOGRAPHES DU CAMEROUN (ABADCAM), ainsi que son plan stratégique 2011-2013. 

- fichier pdf 5dmju-Statuts_ABADCAM

- fichier pdf 5dmqb-Strategic_plan_2011_2013_Eng_1

En rappel, l’association a été créée en 1973. Depuis le 30 juillet 2012, elle  est dirigée par un Bureau ayant à sa tête Monsieur Alim Garga (suivez ce lien avoir les membres de ce Bureau).

MISSION

 

L’ABADCAM est ainsi une communauté de personnes qui se donne pour mission de développer et rendre des services à ses membres en relation avec leurs pratiques professionnelles dans les métiers de la bibliothéconomie, l’archivistique et la muséographie et de s’impliquer dans la gestion des rapports entre l’association,  les communautés et les partenaires stratégiques.

 

VISION ET PRINCIPES

 

L’ABADCAM s’investira à rassembler tous les professionnels des sciences et techniques de l’information, déterminés à construire une association leader, forte et durable, orientée vers une véritable société de l’information, gage du développement du Cameroun et de la sous région.

 

VALEURS FONDAMENTALES

 

L’ABADCAM s’appuiera tout le long de son existence sur les six (06) valeurs fondamentales suivantes :

 

1-    Intégrité et transparence dans toutes les actions et activités avec les partenaires

2-    Leadership et professionnalisme ;

3-    Respect mutuel entre les membres et vis à vis des partenaires ;

4-    Solidarité et esprit d’équipe ;

5-    Égalité de chance et diversité (pas d’exclusion ou de discrimination due aux ;croyances religieuses, au sexe, au handicap ou autre) ;

6-    Esprit d’innovation.

Actu des marques: Coca cola et apple en tête du classement mondial

Actu des marques: Coca cola et apple en tête du classement mondial  dans Annonces et Infos c04a6876-0bef-11e2-9194-1e4b2116815b-493x328

« La marque est évaluée à près de 78 milliards de dollars.

La marque de sodas devance Apple et IBM. Louis Vuitton arrive en 17e position, selon le classement Best Global Brands du cabinet Interbrand.

Coca-Cola reste la marque qui vaut le plus cher au monde, selon le classement 2012 Best Global Brands du cabinet Interbrand, qui estime à près de 78 milliards de dollars la marque de soda. Mais Apple arrive juste derrière. La firme à la pomme gagne six places par rapport à l’an dernier et est désormais valorisée 76,5 milliards de dollars.

Pas de grand changement en tête du classement: mis à part Samsung et Toyota, qui font leur entrée dans le top 10 alors que Disney et HP en sortent, les autres marques les plus chères sont Google, qui reste quatrième, Microsoft, General Electric, McDonald’s et Intel. Les entreprises américaines trustent les huit premières places, devant un coréen et un japonais.

Percée de Facebook, chute de BlackBerrry

Dans le top 100, Facebook fait une entrée tonitruante en arrivant directement à la 69e place du classement. La marque du réseau social le plus fréquenté de la planète est valorisée 5,4 milliards de dollars. Mais c’est Pampers, la marque de couches-culottes du groupe américain Procter & Gamble, qui fait l’entrée la plus remarquée en arrivant à la 34e place. Parmi les autres «nouveaux»: la marque de luxe italienne Prada (84e), le constructeur automobile sud-coréen Kia (87e), Ralph Lauren (91e) et MasterCard (94e).

La première marque française du classement est Louis Vuitton (LVMH), qui arrive 17e. Suivent L’Oréal (42e), Danone (52e), Axa (58e), Hermès (63e) et Moët & Chandon (98e), autre marque dans le portefeuille du groupe LVMH.

Pour ce treizième classement, ce sont Apple, Amazon, Samsung, Nissan et Oracle qui progressent le plus. À l’inverse, les chutes les plus marquantes sont signées BlackBerry, qui passe de la 56e à la 93e place, Nokia (de la 14e à la 19e place) et Goldman Sachs, qui perd dix rangs à la 48e place ».

Source: http://www.notremonde.net/coca-cola-et-apple-en-tete-du-classement-mondial-des-marques/#more-260

Offres d’emplois : Informaticien (ne)-Archiviste

Date de publication: 02-01-2013 09:35:08 | Nom du contact: Leap Ahead Consulting | Code postal – Ville: Yaoundé

Le cabinet international Leap Ahead Consulting, recherche un(e) Informaticien (ne)-Archiviste expérimenté(e) avec pour principales attributions le traitement physique et numérique des archives, ainsi que le déploiement de logiciel de Gestion Electronique des Documents (GED).

De formation supérieure en informatique et en archivistique, vous possédez une expérience en ingénierie documentaire incluant la dématérialisation de documents et la mise en œuvre de solutions de GED. Vos principales missions seront :

- La conduite d’audit documentaire ;
- La conception d’outils de gestion des archives ;
- Le traitement physique des archives ;
- La conception et le suivi de chaîne de dématérialisation ;
- La mise en œuvre de logiciel de GED ;

Les qualités requises à ce poste sont
- Grande autonomie
- Précision
- Ordre, méthode et organisation
- Rigueur et honnêteté
- Discrétion et confidentialité
- Capacité d´écoute, sens du contact, sens du relationnel
- Capacité d´anticipation

Localisation de Leap Ahead Consulting: Rue Dragage, près du Ministère de la ville de Yaoundé.

Merci de faire parvenir vos CVs dès à présent à l’adresse mail suivante: candidats@leapahead.cm

Cybercriminalité: Il se fait escroquer cinq millions de Fcfa sur Internet

Cybercriminalité: Il se fait escroquer cinq millions de Fcfa sur Internet dans Annonces et Infos cybercrime_zoom945

Cybercriminalité, on en parle encore! Je vous laisse lire cette histoire réelle  publiée dans le quotidien Camerounais:  » Le messager », ce 10 JANVIER 2013.

« Lorsqu’en ouvrant sa boîte email, un soir d’octobre 2012, il tombe sur ce message faisant état d’un « éventuel recrutement » avec opportunité d’aller vivre à l’étranger, Christophe Amane se dit que sa vie va enfin changer. Agé de 30 ans, Christophe en quête d’emploi vit toujours chez ses parents au quartier Biyem-Assi à Yaoundé. Rencontré dans un cyber café au quartier Kondengui, le jeune homme est aux abois. Il rêvait pourtant d’avoir une maison à lui, de fonder une famille, « vivre quoi ». Il pensait pouvoir réaliser son rêve en devenant agent de l’Etat lors du recrutement spécial de 25 000 jeunes diplômés camerounais dans la Fonction publique lancé en 2011 par le gouvernement. Au terme de la publication des listes, le jeune homme déchante. Il n’en fait pas partie.

Christophe aime Internet où il surfe lorsque ses modestes moyens le lui permettent. C’est lors d’une de ces séances qu’il tombe sur ledit message avec en objet : « Offre d’emploi au Canada ». Le bonhomme n’en croit pas ses yeux. « Je me suis dit que enfin ma vie allait changer. Fini les moqueries. J’ai même été jusqu’à penser que je pourrais si j’étais retenu, retenir ma petite amie qui menaçait de me quitter parce que je n’arrivais pas à subvenir à ses besoins comme le faisaient les copains de ses amies ». En parcourant ledit message, il est davantage conforté à déposer sa candidature d’autant plus qu’il pense répondre aux six conditions d’embauche à savoir : avoir entre 19 et 75 ans au plus ; être de bonne moralité ; être disponible à voyager ; avoir une maîtrise de l’outil informatique ; savoir bien parler le français si possible l’anglais ; être titulaire du Bepc, Bac ou autre diplôme professionnel.

Autre élément le fondant à postuler, « j’ai lu que l’agence [Agence NWC International, Ndlr] de recrutement le faisait en collaboration avec le ministère des affaires étrangères du Canada ». Cette opportunité, Christophe ne veut pas la voir passer. Sans réfléchir davantage, il envoie sur le champ son Cv qu’il conserve dans sa boîte à l’adresse mail indiqué. La réponse ne se fait pas attendre. Au fil des échanges, on en vient à parler d’argent. « C’est comme cela que je me suis retrouvé à emprunter des sous un peu partout où je pouvais pour résoudre les « petits » problèmes qu’ils soulevaient. Les dépenses pour le passeport et autres ». Ses parents mis au parfum se lancent aussi dans cette quête de l’argent. Résultat des courses, cette famille modeste se retrouve avec une dette globale estimée à près de 5 millions Fcfa. Ses détrousseurs lui avaient au départ promis de s’occuper du visa. Christophe attend en vain le précieux sésame qui lui ouvrira les portes de l’occident. Lorsque s’ouvre ses yeux, il est trop tard. L’adresse mail utilisé pour correspondre avec ses « futurs »employeurs ne répond plus. Les nombreux messages envoyés pour relancer les recruteurs lui reviennent en « failure notice ». De même que le groupe « envoyé en Afrique après le conseil administratif pour s’occuper du recrutement » aujourd’hui, sa famille et lui sont confrontés aux nombreux créanciers. « Certains menacent même de nous envoyer en prison » se lamente-t-il. Voilà le rêve d’une vie meilleure qui s’est transformé en cauchemar.  »

                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Nadège Christelle BOWA

Focal: Extrait du message des escrocs

« Accord de publication N° 012 / S-18/ 197582/01-04-2011 du projet
Cadres et Jeunes diplômés Bienvenus, ce message vous a ete adresse par l’agence d’information de nwc International de canada, le ministère des affaires étrangère, et la Direction du service info web plus vient de vous informe sur son éventuel recrutement de personnels pouvant travaillez dans tous les secteurs techniques et professionnels de sa société. Le présent programme prend naissance et se veut un moteur évident pour la lutte contre la pauvreté et la promotion de l’intégration réelle de l’Afrique dans le programme de mondialisation et d’ouverture du territoire canadien aux étrangers. Lors de notre dernière réunion, le conseil administratif a décidé d’offrir cette opportunité à plusieurs personnes sans distinction de race, de nationalité et ni de sexe ».

Qu’en pensez-vous? Quelles sont vos impressions?

Des Outils de Veille

« Comparatif de Douze solutions de curation », Par Chrisophe Deschamps
  »Dans le cadre du dossier sur la curation que j’ai eu le plaisir de coordonner pour la revue Documentaliste et Sciences de l’information de mars 2012 ,

 

 

Plutôt que de nous concentrer sur les services dont le positionnement marketing est explicitement celui de la curation, nous avons donc choisi de « brasser large » en choisissant des services qui, à minima et sauf exception répondent à la définition proposée par la Wikipedia : « La curation de contenu (…) est une pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». Toutefois, cette définition oublie selon nous un élément essentiel. Si le fait de partager un flux thématique de découvertes et de montrer ainsi son expertise est une motivation forte pour le curateur, il n’en reste pas moins qu’il crée aussi ces collections pour son propre usage et utilise ces services pour leur capacité à archiver les éléments sélectionnés afin de les retrouver ultérieurement. Cette logique de personal knowledge management doit être prise en compte lorsqu’il s’agit d’évaluer des outils de curation.

Les douze solutions sélectionnées

Le choix de ces services s’est effectué sur la base de tests formels ou non, réalisés par l’auteur au fil de l’eau depuis six ans. Cette connaissance préalable a été utilisée afin de sélectionner des outils qui ne sont pas des clones les uns des autres et d’envisager ainsi les différentes facettes du concept.

Les services retenus et le positionnement qu’ils revendiquent sont les suivants :

Positionnement
Tarif
URL
Divers
Bagtheweb
curation
Gratuit
www.bagtheweb.com
Delicious
social bookmarking et curation
Gratuit.
www.delicious.com
Diigo
social bookmarking
Gratuit et une fonction Premium
www.diigo.com
Flipboard
magazine social
Gratuit
www.flipboard.com
Disponible uniquement pour iPad et iPhones
Memolane
partage de sa vie numérique, storytelling
Gratuit
www.memolane.com
Paper.li
curation
Gratuit
www.paper.li
Pearltrees
curation collaborative
Gratuit
www.pearltrees.com
Pinterest
curation
Gratuit
www.pinterest.com
Uniquement images et vidéos
Scoop.it
curation
Gratuit. 2 versions payantes
www.scoop.it
Searcheeze
curation
Gratuit
www.searcheeze.com
Searchteam
recherche d’information et curation sociale Gratuit. Une version payante (Zakta.com)
www.searchteam.com
Storify
curation
Gratuit
www.storify.com

Trente-deux critères[1] répartis en sept catégories ont été retenus pour évaluer les services de curation choisis : cette partie peut peut-être faire l’objet d’un encadré

Sources : comment le service de curation est-il alimenté en informations nouvelles susceptibles d’être diffusées ?

•             Externes : le curateur choisit les éléments à partager au fur et à mesure de sa navigation sur le web

•             Internes manuelles : le curateur choisit d’utiliser certaines sources proposées par le service de curation. Il peut par exemple ajouter des flux RSS ou encore interroger un moteur de recherche généraliste (Google, Bing) à l’intérieur même du service et sélectionner les résultats à diffuser.

•             Internes via recommandations personnalisées : le curateur définit ses thèmes d’intérêt avec des mots-clés et le service lui propose des items issus de l’actualité (presse, blogs,…). Il peut également s’agir d’un algorithme de recommandation basé sur l’historique de consultation/diffusion du curateur

•             Intégration des réseaux sociaux : le curateur peut ajouter ses comptes de réseaux sociaux (Twitter, Facebook, , …) au service de curation et rediffuser des items qui en sont issus.

•             Agrégateur de flux RSS : possibilité d’intégrer son propre agrégateur en ligne, généralement Google Reader, comme source.

Types de contenus intégrés : quels sont les types de contenus publiés par l’outil de curation ?

•             URL
•             Images
•             Vidéos

•             Clipping web : il s’agit d’extraits de la page qui sont « découpés » par le curateur (images, textes)

•             Fichiers bureautiques : .doc, .ppt, .pdf,…

 

Livrables proposés : quels types de livrables le service de curation permet-il de diffuser ?

•             Page publique personnalisée : le curateur crée une page personnalisée et publique sur laquelle sont diffusés les éléments qu’il aura filtré.

•             Diffusion manuelle vers les médias sociaux : le service se connecte aux médias sociaux du curateur et lui permet de diffuser manuellement les items sélectionnés.

•             Diffusion automatisée vers les médias sociaux : le service se connecte aux médias sociaux et diffuse automatiquement les items que vous sélectionnez.

•             Contenu embarqué (embedded) : le contenu peut être publié sur un blog ou un site web tiers via la génération d’un code à copier-coller.

•             Email : possibilité d’envoyer un item par email

•             Création d’une newsletter : possibilité de générer une synthèse de la curation quotidienne et de la diffuser via email sous forme de newsletter

•             Flux RSS reprenant les items partagés

•             Optimisation du rendu pour smartphones, iPad,…

Optimisation pour un usage personnel :

•             Lecture optimisée : le service se concentre sur l’amélioration de l’expérience de lecture des sources sélectionnées (sous forme d’un magazine par exemple)

•             Utilisation mobile : l’interface de curation peut être utilisée sur smartphone, tablettes, iPhones,… (apps, widgets)

•             Catégorisation par tags

•             Autre système de catégorisation : le service propose un système de classement amélioré des éléments sélectionnés (ex : possibilité de classer par catégories, listes, groupes, bundles,…)

•             Possibilité de conserver des éléments en privé (non publics)

 

Aspect social et pratiques collaboratives :

•             Réseau social : création de profils et fonctionnalités de mise en réseau (devenir « ami » avec, suivre untel)

•             Possibilité de commenter les items publiés sur la page publique pour les lecteurs

•             Possibilité de noter ou d’approuver un item (notes chiffrées, étoiles, « like »…)

•             Curation collaborative : possibilité de créer des groupes et de mettre en œuvre une curation à plusieurs sur un même thème.

•             Curation collaborative privée : idem, avec la possibilité de créer des groupes privés

Editorialisation :

•             Possibilité de « pousser » un item en Une

•             Personnalisation du thème de la page publique

•             Possibilité pour le curateur d’ajouter des commentaires aux items sélectionnés

Moteur de recherche : présence d’un moteur permettant aux internautes de rechercher en plein-texte dans les contenus que vous avez enregistré.

 

Résultats de l’étude comparative

Les critères retenus ici permettent de sortir du positionnement marketing annoncé par les éditeurs en dressant une typologie qui tient compte des possibilités et fonctionnalités offertes par des outils variés.

Couverture des champs fonctionnels

Le cumul des critères par catégorie fait apparaître les résultats suivants :

alt

Etonnamment, c’est Diigo, un service positionné sur le social bookmarking depuis juillet 2006 qui arrive largement en tête, nous rappelant ainsi que le filtrage et la diffusion de contenus existaient bien avant que n’arrive le terme de curation.

Les usages de la curation

Afin de rendre ces positionnements plus concrets, nous avons choisi de confronter les services retenus à trois logiques d’usages possibles en sélectionnant pour chacune les critères les plus pertinents :

Usage personnel et capitalisation :

alt

Diffusion et partage

alt

Curation collaborative

alt

Couverture fonctionnelle par outils
alt

alt

alt

Conclusion

Ce comparatif rend compte avant tout de la couverture fonctionnelle de ces outils. Reste à le confronter à des besoins. En effet, si l’on souhaite partager avant tout des images et des vidéos, seul Pinterest est ici vraiment pertinent. Si l’on est très mobile, il faudra choisir un service optimisé pour le système d’exploitation de son smartphone ou de sa tablette (Storify, Scoop.it, Pearltrees ou Flipboard). Autre élément non pris en compte ici, l’expérience utilisateur. Certains services particulièrement bien conçus ont un potentiel d’addiction très fort. C’est le cas de Flipboard qui, de par la fluidité de son mode magazine, s’impose rapidement comme outil d’accès à l’information, compensant de fait des fonctionnalités de curation présentes mais limitées.

On le voit, les frontières sont encore floues et les jeux ne sont pas faits. Les services de curation se multiplient et, si leur usage dans une logique informationnelle est évident, les choix à effectuer doivent être éclairés par des tests menés sans a priori sur les « familles d’outils » rencontrés. Le pire étant de croire que seuls les outils positionnés par leur éditeur comme « de curation » permettent d’en faire. Trois principes pour parvenir à ce résultat, mener un veille sur les services émergents afin de rester ouvert aux nouvelles possibilités qu’ils offrent, les évaluer sur la base de critères fonctionnels et ergonomiques et les confronter à des logiques d’usage. »

Par Chrisophe Deschamps

Source: http://www.cirieconseil.com/index.php/component/content/article/2-actualites/29-des-outils-de-veille

12

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT