Forum économique Cameroun – Turquie: Paul BIYA vante le potentiel du Cameroun

Le Forum économique Cameroun – Turquie vient de s’achever.  Pendant une visite officielle de 04 jours en Turquie ( 25-28 mars 2013), à l’invitation de Son Homologue Abdullah GÜL, le Président Paul Biya a tenu un discours mettant en lumière les richesses et le potentiel de son pays. Il a en effet insisté sur les possibilités d’investissement dans plusieurs domaines: agriculture, industries agro-alimentaires, bâtiment et travaux publics, télécommunications, énergie, hydraulique, transports,… et les moyens mis en œuvre par le gouvernement pour garantir les investissements étrangers au Cameroun notamment  ceux de la Confédération des hommes d’affaires et industriels turcs (TUSKON) . Notons que sept (7) accords de partenariats ont été signés entre les deux parties. Il nous est important de vous permettre de relire ce discours présidentiel. En quoi le Cameroun occupe t-il une position stratégique pour les investisseurs? Lisons plutôt.

Forum économique Cameroun – Turquie: Paul BIYA vante le potentiel du Cameroun dans Intelligence Economique & Veille informationnelle 300_signaturesaccords

Copyright Paul BIYA

 

DISCOURS DE CLÔTURE DE S.E.M. PAUL BIYA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN.Istanbul, le 27 mars 2013″Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi tout d’abord de remercier les orateurs qui m’ont précédé pour les paroles chaleureuses, amicales qu’ils ont eues pour mon pays. Je suis aujourd’hui en Turquie, en compagnie d’une importante délégation, à l’invitation du Président de la République de ce grand pays. Nous avons avec la Turquie des relations d’amitié et de coopération qui se sont intensifiées au cours de ces dernières années et mon séjour en Turquie se passe très bien. J’ai eu des entretiens approfondis, à tous les niveaux, avec Monsieur le Président de la République et Monsieur le Premier Ministre. Et l’une des décisions qui ont été prises à cette occasion a été de rencontrer les milieux d’affaires de Turquie.

Monsieur le Président de la Confédération des Hommes d’Affaires et Industriels de la République de Turquie,

Messieurs les Présidents des Chambres Consulaires de la République de Turquie, Messieurs les Chefs d’Entreprises,

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs, C’est pour moi un réel plaisir de prendre la parole ce jour, dans ce magnifique cadre, au terme du Forum Economique Cameroun-Turquie, auquel vous avez bien voulu prendre part. Permettez-moi à cet égard de vous remercier de votre intérêt pour le Cameroun, manifesté tout au long de vos échanges avec les membres du Gouvernement et les opérateurs économiques qui m’accompagnent.

Mesdames et Messieurs, Comme vous avez pu le constater lors de vos échanges, l’économie camerounaise a enregistré ces dernières années des performances appréciables, aux antipodes de la morosité qui a suivi la crise financière internationale qui sévit depuis 2008. Le taux de croissance estimé cette année à 6% est en constante progression. Par rapport aux 5,1% de croissance en 2012, c’est presque 1 point de mieux. Notre objectif est d’ailleurs que cette tendance à l’accélération de la croissance se poursuive dans les prochaines années. L’exploration et l’exploitation de nos réserves de pétrole et de gaz naturel, l’essor naissant de nos exploitations minières (fer, bauxite, cobalt et nickel), et l’augmentation de la demande intérieure liée au démarrage de nos grands projets d’infrastructures (routes, ponts, barrages, centrales, ports, aéroports, voies ferrées). Eh bien, tout cela va y contribuer. Il y a de réelles opportunités à saisir pour soutenir l’offre des biens et services dans les divers sous-secteurs : agriculture, industries agro-alimentaires, bâtiment et travaux publics, télécommunications, énergie, hydraulique, transports, et j’en passe. La gestion des finances publiques connaît elle aussi une amélioration, du fait conjugué de l’accroissement des recettes internes et de la maîtrise des dépenses publiques de fonctionnement, induisant un arbitrage budgétaire favorable à l’accroissement des dépenses en capital. Je voudrais aussi souligner l’accent qui est mis sur la gouvernance, en particulier dans la sphère économique. Elle exige de notre part l’assainissement du climat des affaires, à travers la lutte contre la corruption ainsi que la suppression des goulots d’étranglement et des contraintes qui freinent la bonne marche des affaires au Cameroun. Depuis 2009 en effet, le « Cameroon Business Forum » offre une plate-forme gouvernementale pour le dialogue entre le secteur public et le secteur privé. C’est un cadre propice pour l’identification et le suivi de la mise en oeuvre des réformes destinées à améliorer sans cesse le climat des affaires. Les réformes prises dans ce cadre ont facilité la création des entreprises, le règlement des factures, la levée des taxes, l’exécution des contrats d’affaires, la promotion et la protection des investissements, et le développement du commerce transfrontalier. Il y a de la place pour les investisseurs turcs dans les différents secteurs de l’activité économique camerounaise. Notre potentiel agropastoral et halieutique est très riche et diversifié, en raison de la variété des climats et des sols. La surface cultivable, d’environ 85% de la superficie totale du pays, n’est que très marginalement exploitée, à peine 20% actuellement. La diversité de nos productions agricoles comprend des cultures vivrières et des cultures de rente, telles que la banane, le coton, le cacao, le café, le thé, la canne à sucre, le caoutchouc naturel, les céréales, les fruits et légumes, les tubercules, et j’en passe. Il y a là assurément des niches de croissance à développer, au même titre que l’avantage comparatif que la partie septentrionale et le Nord-Ouest du pays offrent pour l’élevage bovin en particulier. Par sa position charnière entre le vaste marché du Nigéria et celui de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), le Cameroun côtoie en effet un marché potentiel de 300 millions de consommateurs, si l’on intègre la République Démocratique du Congo et le Soudan. Le savoir-faire reconnu des investisseurs turcs est aussi le bienvenu pour tirer le meilleur parti des 360 km de notre façade maritime, et des 17 millions d’hectares de forêts exploitables qui font du Cameroun le deuxième massif forestier d’Afrique, lequel abrite près de 300 essences exploitables, dont une soixantaine seulement est exploitée.

 Mesdames et Messieurs, Pour développer ce potentiel, le Cameroun a besoin d’exploitations modernes et d’agro-industries. Nous mettons tout en oeuvre pour que tous ceux qui veulent nous accompagner trouvent des incitations à l’investissement et à l’exportation. De même, le Cameroun qui est l’«Afrique en miniature », a compris qu’il doit valoriser ses énormes potentialités touristiques. Les opérateurs intéressés trouveront dans notre Programme de Compétitivité des Filières de Croissance, les incitations qu’ils souhaitent pour investir dans le développement du tourisme balnéaire, des safaris photos, du tourisme culturel, des randonnées en montagne, de l’écotourisme et du tourisme d’affaires. Comme j’ai déjà eu à l’affirmer en d’autres occasions, notamment lors du banquet offert en notre honneur par mon homologue et ami, le Président de la République turque, notre Programme de « Grandes Réalisations », qui s’articule autour d’un ensemble de grands projets dans les domaines de l’énergie, des infrastructures, des mines, de l’agriculture, vise à faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035. Nos atouts et nos priorités économiques que je viens d’évoquer devant vous sont sous-tendus par la paix sociale, la stabilité politique et la solidité des institutions que le Cameroun et son peuple s’efforcent de préserver. Le Cameroun sait donc pouvoir compter sur ses partenaires extérieurs, en bonne place desquels la Turquie qui, à bien des égards, a la capacité et la compétence pour répondre à nos besoins. J’ai été heureux, en échangeant avec le Premier Ministre de votre grand pays, de voir que, lui comme moi, pensons que nos échanges doivent atteindre un minimum de 500 millions de dollars. Je pense que nous y arriverons. Je voudrais par conséquent conclure mon propos en vous assurant, Mesdames et Messieurs, que vous êtes les bienvenus au Cameroun, où vous trouverez toute la disponibilité, l’assistance et la sécurité nécessaires pour voir prospérer vos affaires. Je vous remercie de votre aimable attention. »

Copyright © Paul Biya, Istambul – Turquie | 27-03-2013

 


Un commentaire

  1. ordessete dit :

    the sector than luxury [url=http://www.berimbauroma.it/fonts/museo/footer.html]louis vuitton handbags[/url] of characteristics running more [url=http://porsector.com/acer/hko.html]Louis Vuitton Vente[/url] rather a global wine. [url=http://www.itwayvad.com/grisk/Loghi/ael.cfm]sacs louis vuitton pas cher[/url] brands, than that product [url=http://www.itwayvad.com/IT/Oracle/subview.cfm]piumini woolrich[/url]

Répondre

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT