Archive pour 31 octobre, 2013

Doing Business 2014 : l’Afrique subsaharienne progresse

Doing Business 2014 : l'Afrique subsaharienne progresse  dans Analyses & Réflexions & Prises de position banque-mondiale-HQ_AFP

Le rapport Doing Business 2014 vient de sortir. Durant les cinq dernières années, neuf des vingt pays qui ont le plus reformé la réglementation des affaires sont situés au sud du Sahara : le Burundi, la Sierra Leone, la Guinée Bissau, le Rwanda, le Togo, le Bénin, le Ghana, le Liberia et la Côte d’Ivoire.

Top 10 des pays africains dans le rapport Doing Business 2014 

1. Maurice (20*)
2. Rwanda (32)
3. Afrique du Sud (41)
4. Tunisie (51)
5. Botswana (56)
6. Ghana (67)
7. Seychelles (80)
8. Zambie (83)
9. Maroc (87)
10. Namibie (98)

* Rang mondial entre parenthèses

Le Groupe de la Banque mondiale vient de publier le rapport Doing Business 2014 : comprendre les réglementations pour les petites et moyennes entreprises.

 

Dans cette onzième édition, le rapport Doing Business met l’accent sur les réformes entreprises par les pays d’Afrique subsaharienne afin d’améliorer l’environnement réglementaire.

Le Rwanda en tête

Ainsi, depuis l’édition 2013 de Doing Business, pas moins de soixante-six réformes ont été enregistrées dans la région.

Parmi les dix pays qui ont le plus amélioré la réglementation des affaires figurent le Burundi, la Côte d’Ivoire, et le Rwanda.

Mieux, durant les cinq dernières années, neuf des vingt pays qui ont le plus reformé la réglementation des affaires sont situés au sud du Sahara : le Burundi, la Sierra Leone, la Guinée Bissau, le Rwanda, le Togo, le Bénin, le Ghana, le Liberia et la Côte d’Ivoire.

Nombre de reformes entreprises

Cliquez sur l’image.

À lui seul, le Rwanda a entrepris des réformes dans huit des dix domaines couverts par le rapport Doing Business. Cette modification de l’environnement réglementaire a permis au pays de gagner 20 places dans le classement mondial « Doing Business », passant du 52e au 32e rang mondial.

Parcours inachevé

En contrepoint, le rapport note que « la région Moyen Orient et Afrique du Nord quant à elle a enregistré la plus faible proportion d’économies à avoir mis en œuvre des réformes réglementaires dans au moins un domaine (40 %) », contre 66% en Afrique subsaharienne, une contre-performance « partiellement imputable aux troubles politiques que connaît la région actuellement ».

Malgré ces progrès, le rapport réalisé par la Banque mondiale et la Société financière d’investissement (IFC) note pourtant que « les économies de l’Afrique subsaharienne sont en moyenne les plus éloignées de la frontière dans 6 des 10 domaines mesurés par Doing Business : la création d’entreprise, le raccordement à l’électricité, le paiement des taxes et impôts, le commerce transfrontalier et le règlement de l’insolvabilité. »

reduction de la distance a la frontière

Cliquez sur l’image.

Selon les critères du rapport Doing Business, la distance avec cette frontière est mesurée par l’écart « qui sépare un pays, à un moment donné, des meilleures performances réalisées par les économies sur chacun des indicateurs Doing Business », normalisé ensuite de 0 à 100.

Limites

Enfin, si dans cette édition 2014, le rapport souligne que depuis 2003, « les pouvoirs publics ont signalé plus de 530 réformes réglementaires inspirées par Doing Business », les auteurs du rapport rappellent cependant la portée limitée de ses indicateurs.

En effet, de nombreux facteurs influençant l’environnement réglementaire dans un pays ne sont pas pris en compte, notamment : la sécurité, la prévalence de la corruption, la stabilité macroéconomique, l’état du système financier ou le niveau de formation et de qualification de la main-d’œuvre.

Source: http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/20344-doing-business-2014–lafrique-subsaharienne-progresse.html

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT