Archive pour 17 février, 2014

POURQUOI FAUT-IL FAIRE APPEL AUX TIC DANS L’AGRICULTURE ?

POURQUOI FAUT-IL FAIRE APPEL AUX TIC DANS  L’AGRICULTURE ?  dans Analyses & Réflexions & Prises de position

Le secteur agricole reste indispensable pour le développement. C’est un truisme.  Les pays industrialisés et non industrialisés ont compris cela. Le Cameroun aussi, avec notamment la mise sur pied du programme agropole. Ce vaste et ambitieux programme a un schéma organisationnel bien ficelé englobant l’acquisition des intrants, l’aménagement et la sécurisation des terres, les infrastructures sociocommunautaires, les pools d’engins agricoles, la petite exploitation, la coordination, l’encadrement technique, le conditionnement et le traitement post-récolte, le crédit, l’entreprise moderne, l’unité de transformation, la commercialisation, la négociation et la structuration. Les pouvoirs publics aident dans l’acquisition des infrastructures sociocommunautaires, l’encadrement technique et le  renforcement des capacités, les appuis directs de production : 20% -35%, l’accompagnement bancaire… Le lancement du programme Agropoles de riz fluvial en septembre 2013 dans les Bamboutos (département situé dans la région de l’Ouest du Cameroun), complète à 7 ceux déjà existants au Cameroun. Cependant, pour un développement efficient de ce secteur, il faut compter avec l’information qui est l’un des intrants majeurs de toute activité économique.  C’est ainsi qu’interviennent les TIC. Les outils TIC utilisés dans le domaine sont nombreux et variés (lire le post: Dossier TIC-Agriculture: QUELQUES ÉQUIPEMENTS EN TIC DANS L’AGRICULTURE). Attardons-nous sur certains rôles de ces TIC dans l’agriculture.

 

-         Le téléphone

Il offre un service très important grâce aux appels téléphoniques, aux SMS (Short Message Service), aux messages vocaux (pour contourner les problèmes d’alphabétisation), aux messages multimédia (MMS pour transférer des images). Les acteurs agricoles peuvent donc accéder à des informations stratégiques portant sur la disponibilité des semences améliorées, les méthodes de production, les données météorologiques, le bon dosage des engrais peu polluants, l’accès aux marchés agricoles…  A titre illustratif, le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA) finance depuis 2003 le programme « Allô ingénieur ». Il consiste pour les acteurs du milieu agricole de « biper » le numéro 99 41 41 41, un ingénieur agronome du Centre de Documentation pour le Développement Rural (CDDR).  Le demandeur peut ainsi obtenir gratuitement une réponse immédiate ou une recherche élaborée à sa demande.

 

-         L’internet

Avec internet, les acteurs agricoles des villes et des villages peuvent trouver des sources d’informations de plusieurs natures devant booster leurs activités (exemple : base de données sur l’utilisation des TIC dans les chaînes de valeur agricoles. http://agriculture.gbiportal.net/icts-along-the-ag-value-chain  ,  nouer des contacts. Les petits exploitants  peuvent se connecter aux réseaux et aux institutions susceptibles de les aider.  

 

-       Les systèmes d’informations géographiques (SIG), télédétection (TD) et système de positionnement (récepteurs GPS)gps-occasion agriculture dans Tendances

Ces outils permettent la gestion et l’aménagement du territoire et permettent aussi de mettre sur-pied une agriculture de précision, principe de gestion des parcelles agricoles qui vise l’optimisation des rendements et des investissements, en cherchant à mieux tenir compte des variabilités des milieux et des conditions entre parcelles différentes ainsi qu’à des échelles intra-parcellaires (Source :Wikipédia).

 

 

         En somme, les TIC permettent d’améliorer la disponibilité de l’information, de nouer des réseaux de production améliorée soucieuse de l’environnement, de mieux commercialiser, d’améliorer les conditions de travail des producteurs.

         Dans la suite de la série, nous éplucherons davantage des exemples d’application des TIC dans l’agriculture. Nous évoquerons entre-autres l’impact des Systèmes d’Information des Marchés (SIM) mis en place par la SNV-Cameroun (Organisation Néerlandaise de Développement, ONG basée à Yaoundé). voici le prochain article de la série: CONTRIBUTION DES TIC DANS L’AGRICULTURE : CAS DU SYSTEME D’INFORMATION SUR LES MARCHES (SIM) MIS EN ŒUVRE PAR LA SNV ET SES PARTENAIRES AU CAMEROUN (1)

                                                                                                                                            Par Arnaud Noël FOSSO

LIENS UTILES

1- «DOSSIER : RÔLE DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DANS L’AGRICULTURE

2- Dossier TIC-Agriculture: QUELQUES ÉQUIPEMENTS EN TIC DANS L’AGRICULTURE

3-Soutenance à l’IRIC sur le thème:« TIC, agriculture et révolution verte en Afrique : le cas du Cameroun»

4- Formation Web 2.0 et atelier d’échanges du projet ARDYIS

 

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT