Bulletin de veille Presse Economie et Politique Cameroun du 18 octobre 2016

NB :P Pour obtenir plus d’informations, dans divers domaines et de manière régulière,  cliquez ici:  ou appelez-nous: 674067417.

Bulletin Veille Presse ECONOMIE-POLITIQUE CAMEROUN DU 17 OCTOBRE 2016 ICI

 

REVUE DE PRESSE ECONOMIE  DU 18 OCTOBRE 2016
SAVI

Le Salon Avicole International de Yaoundé se tiendra du 26 au 28 octobre 2016  

Le palais de congrès de Yaoundé accueille du 26 au 28 octobre 2016 la deuxième édition du Salon avicole international.  « Enjeux et défis de l’aviculture camerounaise », sera le thème des travaux qui regrouperont 150 entreprises nationales et étrangères (fournisseurs de souches, équipementiers, scientifiques et industriels), sous la supervision du ministère de l’Élevage, des pêches et des industries animales. Dans un contexte marqué par la résurgence de la grippe aviaire, François Djoumou, Président de l’Interprofessionnel avicole du Cameroun (IPAVIC) trouve intéressant ce salon, encore qu’il mettra un accent sur les défis de l’industrialisation de la filière au Cameroun.

 Le Quotidien de l’Economie

Le patrimoine immobilier de l’Etat  du Cameroun évalué à 4000 milliards de FCfa

Selon une étude menée par le  Conseil d’appui à la réalisation des partenariats (Carpa), le patrimoine immobilier du Cameroun compte 34 423 immeubles parmi lesquelles 68 propriétés administratives (22 en location privée et 13 terrains non bâtis à l’étranger).  Il est évalué à 4000 milliards de Fcfa. Pour leur gestion, leur exploitation et leur maintenance, l’Etat a besoin  de 200 milliards de Fcfa.  Dans cette étude de 22 pages menée par Jean Noël Ekoman, 70% du parc immobilier de l’Etat est en décrépitude.  L’expert pense le partenariat public-privé est une solution pour la meilleure gestion des édifices privés évoquant  l’exemple de  la gestion de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale(CNPS) de Douala.

Le Quotidien de l’Economie

Le taux de croissance du Cameroun prévu à 5,3% de 2017 à 2020

L’agence américaine de notation Standard & Poor’s prévoit à 5,3% la croissance du Cameroun sur les 3 prochaines années. Elle a maintenu la note du profil émetteur du Cameroun à « B » sur  le court et le long terme se basant sur la continuité de la réalisation de grands projets d’infrastructures, l’anticipation de la solidité du secteur du service et l’augmentation des productions agricoles. Toutefois,  Standard & Poor’s évoque le risque d’instabilité politique en 2018, la hausse croissance de la dette publique qui est partie de 6% du PIB après l’atteinte du point d’achèvement à 28% selon les récentes estimations. Enfin,  l’aggravation du déficit extérieur pourrait atteindre 71% du PIB, avec une large part due par le gouvernement.

Le Quotidien de l’Economie

 

L’abattoir industriel et la Mini-laiterie  de Ngaoundéré bientôt opérationnels

Le ministre camerounais de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales, le Dr Taïga lors de sa récente visite à Ngaoundéré, a annoncé que les travaux de construction de l’abattoir industriel sont réalisés à 80% et que la mini-laiterie est opérationnelle. Les yaourts sortis de cette petite usine du plateau Mardock de Ngaoundéré se consomment déjà. Cette industrie animale peut traiter 2000 litres de laits. Il est à noter que l’abattoir industriel qui sera livré en décembre prochain, est une chaîne intégrée qui pourra traiter plus de 250 bêtes par jour.

Cameroon Tribune

REVUE DE PRESSE politique  DU 18 OCTOBRE 2016

 

Le maire de Bafang, Pierre Kwemo s’exprime sur son « retrait de signature » par Louis Paul Motaze

Le maire de Bafang Pierre Kwemo affirme avoir reçu une lettre le 5 septembre 2016 du Minepat retraçant le budget d’investissement de moins de 5 millions et plus tard un « tract » et trouve  que la lettre du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire portant sur son retrait de signature est sans objet et est un abus.  D’ailleurs, il poursuit de suivre l’exécution de son budget communal 2016. Pour lui, seul le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, a qualité de le faire telle que le stipule la loi n°2004-18 du 22/07/2004, fixant règles applicables aux communes.

Shanda Tomne donne la motivation de son  dernier livre sur Yves Michel Fotso.

TOMNE

Le diplomate et auteur de : « J’ai compris Yves Michel Fotso. Un testament pour la postérité » dit que six ans après un certain nuage de l’ombre sur tout ce qu’Yves Michel Fotso subissait et tout ce dont il était accusé, il est parti des propos  d’Yves Michel Fotso lors d’un entretien avec des journalistes et relayé par trois chaînes de télévision, pour se rendre compte de l’innocence du jugé et condamné par deux fois à la prison à vie. Pour Shanda Tomne, Yves Michel Fotso est comme tout autre citoyen ordinaire,  toute autre personnalité ou tout autre homme d’affaires, qui pourrait lui donner une inspiration dans la rédaction d’un livre. Son livre, ajoute-t-il, n’est pas un instrument d’opposition aux magistrats de la République, ni de leur remise en cause. Il relève que l’erreur judiciaire existe tout comme la justice politique faite par des hommes; mais aussi, la justice divine.  Il est prêt à démontrer que « peut-être son destin a voulu qu’il serve de passoir, qu’il joue un rôle précis à ce moment de la vie de la nation…..  Yves Michel Fotso n’a pas volé ni détourné ni les biens de son père, sa banque, ni la camair.»

Le Jour

 

Réaction de Jean-Simon Ongola, Député RDPC face au mémorandum des élites du Mfoundi

La récente sortie médiatique d’Onambele Zibi Emile, « Patriache désigné ou  auto-proclamé » du Département du Mfoundi donne à Jean-Simon Ongola de s’interroger sur le crédit à accorder aux classes dirigeantes (ministres, élus, élites, patriaches…) de ce Département. Pour lui, ces responsables politiques gagneraient à n’être ni des griots serviles, ni des détracteurs stériles, mais tout simplement des défenseurs ardents et convaincus de nos politiques publiques au contact de la réalité quotidienne des citoyens. Aussi affirme-t-il : « la crise, le chômage, l’absence de perspectives, la désespérance, les difficultés de la vie de chaque jour ont, en effet, montré que la capacité des élites politiques du Mfoundi à contrôler la situation est limitée et marginale, surtout lorsqu’on y ajoute le peu d’intérêt que certains leaders montrent pour leur population. »   

Le Jour

 

Le Président du Parlement de la fédération wallonie-Bruxelles à l’  Assemblée nationale du Cameroun

Dans le cadre du dialogue permanent au sein de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, le président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Philippe Courard a été reçu le 17 octobre à l’Assemblée nationale du Cameroun.  Il a indiqué qu’il est au Cameroun pour amplifier les hommages organisés à l’un de ses fonctionnaires Alain Dieudonné Goeffrey lâchement décédé au Mali, notamment à l’occasion de la 5e session régionale de l’Ecole citoyenne et politique de Yaoundé.

Cameroon tribune.

NB :P Pour obtenir plus d’informations, dans divers domaines et de manière régulière,  cliquez ici:  ou appelez-nous: 674067417.

Bulletin Veille Presse ECONOMIE-POLITIQUE CAMEROUN DU 17 OCTOBRE 2016 ICI

 

 


Répondre

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT