Veille AGRIBUSINESS, AGROALIMENTAIRE, FINANCE CAMEROUN 29/11/16

 

NB:  Pour obtenir plus d’informations, dans divers domaines et de manière régulière,  cliquez ici:  ou appelez-nous: 674067417.

AGRIBUSINESS

AGROALIMENTAIRE

 

Le Centre technique de l’agroalimentaire est un outil de compétitive

Jacquis Kemleu Tchabgou,

Jacquis Kemleu Tchabgou

Dans une interview le président du Comité d’orientation du Centre technique de l’industrie agroalimentaire (CTA), par ailleurs secrétaire général de l’association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (ASROC) parle des enjeux de la mise sur pied de cette structure privée. Pour Jacquis Kemleu Tchabgou, le Cta (opérationnel depuis le 23 novembre 2016) vient à point nommé et entrainera très bientôt la mise en route d’un Groupement d’intérêt économique (GIE). Du coup, la qualité des produits des 8 branches de l’agroalimentaire sera améliorée grâce à des essais et analyses et l’application des normes facilitera les échanges dans un contexte marqué par l’entrée en vigueur des APE.

Le Quotidien de l’Economie

 

 

AGRICULTURE

 

Comment relever le café « made in Africa » ?

L’Organisation interafricaine du café (OIAC) que dirige Frederick Kawuma, a ouvert ses assemblées annuelles 2016 (conférence scientifique sur le Café, 4e symposium du café africain et la 56e assemblée générale annuelle) hier à Yaoundé par la conférence scientifique, ponctuée d’échanges d’expériences et de revues stratégiques. Ces assemblées regroupant les 25 pays de l’Oiac, visent à donner à l’Afrique toutes ses chances afin de reconstituer son potentiel productif et de redevenir un leader de ce marché.  La production de café en Afrique est passée de 32% en 1970 à 12% en 2015. Le paysan africain produit en moyenne 500 kg à l’hectare pendant que le vietnamien ou le brésilien produit deux tonnes sur le même espace. Il faut encore produire 35 millions de tonnes (essentiellement du café Robusta) pour satisfaire la demande mondiale  actuelles estimée à 175 millions de tonnes.

Cameroon tribune

 

 

 

 

GREEN BUSINESS

Greenpeace Afrique conteste l’audit du Minfof au sujet de CCT

L’Ong Greenpeace Afrique émet des réserves sur le rapport d’audit mené en juin et juillet 2016 par le ministère des Forêts et de la faune selon lequel l’ensemble des bois exportés en 2015 par la société camerounaise Compagnie de Commerce et de Transport (CCT) ne peuvent être  qualifiés d’illégaux. Pour  l’Ong, les données 2016 y sont absentes et non justifiées. De plus, le rapport ne signale rien des sociétés SFC, Amougou Aboui contrairement à leurs sanctions mentionnées dans « le sommier des infractions 2016 ». Il n’enquête pas aussi sur les sociétés Sibois et La Socamba sur le fallacieux motif que la plupart de leurs titres n’étaient pas opérationnels. Tout ceci s’ajoute à la présomption d’illégalité dans le bois exporté par CCT pour amener Greenpeace Afrique à souligner la nécessité de la mise en place d’un système indépendant de suivi des réglementations forestières. Celui-ci permettrait crédibiliser les enquêtes sur le terrain menées par le Minfof et de promouvoir le processus d’accord de partenariat volontaire.

Le Quotidien de l’Economie

Les limites de la gestion de la Rfa décentralisée au Cameroun

Une étude pilote menée par l’Association Forêts et développement rural (Foder)  de la gestion de Redevance forestière annuelle (Rfa) dans cinq communes forestières du pays entre 2008 et 2014 met en exergue les limites de la gouvernance forestière au Cameroun. Aucune de ces cinq communes n’a reçu la totalité des ressources de la Rfa durant la période. Le retard de paiement et réseaux de faux titres de paiement, la délivrance des historiques de paiement de la Rfa dans une opacité et l’absence de contrôle de la gestion de la Rfa décentralisée sont des problèmes auxquels il faut apporter des mesures urgentes de correction.

Le Quotidien de l’Economie

 

 

 

 

ENVIRONNEMENT

Plus de 50% d’éléphants disparus au Cameroun depuis 2000

Les résultats de trois inventaires réalisés en 2014 et 2015 par le Fonds mondial pour la nature (Wwf) en partenariat avec le ministère de la Forêt et de la faune révèlent une réduction de 50% des éléphants à Lobeke depuis 2000 dans la région de l’Est, de plus de 75% dans le Tridom et une disparition de 10% dans le parc de Boumba Beki. Dans la zone de Campo Ma’an au Sud, l’on note une réduction de 10%.  Les facteurs  de cette disparition sont multiples notamment la forte demande des pays asiatiques de l’ivoire,  l’intensification de la circulation des armes AK47 suite aux instabilités aux frontières,  les faiblesses institutionnels de surveillance et d’encadrement des communautés sur la gestion des faunes. L’Etat camerounais à travers les ministres de la défense et de la forêt entend mieux équiper les éco gardes pour limiter les destructions massives des éléphants.

Mutations

Des ressources supplémentaires pour l’environnement en 2017

Dans le projet de budget 2017, l’on note l’augmentation de 1,658 milliard de Fcfa du budget du ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développent durable. Ce budget total de 9,171 milliards devrait être réparti en quatre programmes : le programme de lutte contre la désertification et les changements climatiques avec en prime, la réduction de la dégradation des terres et de promouvoir les mesures de résilience, d’atténuation et d’adaptation aux effets de changements climatiques ;  l’opération « Sahel vert » avec la restauration de 1750 ha de terres dégradées à l’Extrême-Nord et la mise en terre de 210 000 plants ;  le programme de gestion durable de la biodiversité. Dans le cadre de la lutte contre les pollutions, le département envisage la dématérialisation des procédures du commerce extérieur et un appui technique et financier à l’aménagement d’une décharge à Mbankomo.

Cameroon tribune

 

 

BANQUES & FINANCES

 

Commerce

 

Les investisseurs  du Sud à l’école de l’émergence

Les investisseurs du sud viennent d’être édifiés sur les innovations de la loi du 18 avril 2013 fixant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun sous l’égide de l’Agence de promotion des investissements (Api).  L’objectif de l’atelier d’Ebolowa était de permettre à ces investisseurs d’être au même niveau d’information que leurs homologues des régions du Centre et du Littoral, notamment sur les implications fiscalo-douanières contenues dans la loi.

Mutations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 appels d'offres

APPELS D’OFFRES

1-      Ministère des Forêts et de la Faune

Avis d’Appel International à Manifestation d’Intérêt n° 181/AAIMI/MINFOF/SG/DAG/SDBM/SMA/16 du 14 novembre 2016 relatif au recrutement d’une organisation non gouvernementale (ONG) pour l’appui à la gestion du parc national de la Bénoué.

 

:

2-      Ministère de l’Eau et de l’Energie

Avis de Manifestation d’Interêt n°0148/AMI/16/AMI/MINEE/SG/DEL du 21 novembre 2016 pour la pré-qualification des Bureaux d’études techniques (BET) en vue d’assurer la maîtrise d’œuvre complète de construction de deux lignes monoternes 225 KV Nkongsamba-Bafoussam, Yaoundé-Abong Mbang et des ouvrages connexes.

Délai : 19 décembre 2016.

 

3-      Parc national de matériel de génie civil

Avis de consultation pour une demande de cotation n°001/DC/MATG/DG/CIPM/2016 du 07 novembre 2016 pour la surveillance et le gardiennage des installations du Matgénie à Yaoundé.

Délai : 27 décembre 2016 à 12 heures.

4-      CDC

Tender Notice Open International Invitation to tender n° 019/cdc/GBM/IT/16 for the supply of 500,000 vitro plantlets for CDC Group Banana Departement of 21/11/16.

Deadline: 23/01/17 at 2 pm.

 

5-      Ministère des Marches publics

Avis d’Appel d’Offres National Ouvert n° 17/AONO/MINMAO/DR-OU/BTOS/CDPM/16 du 21 novembre 2016 (en procédure d’urgence) pour l’acquisition du véhicule de fonction du maire de la commune rurale de Galim, département des Bamboutos.

Délai : 13 décembre 2016.

 

6-      Fondation pour l’environnement et le développement au Cameroun

Avis d’Appel à Propositions n°002/16/FEDEC/DIR du 28 novembre 2016 relatif à la sélection d’une organisation pour faciliter la mise en œuvre du plan de gestion environnemental du pipeline Tchad Cameroun dans le parc national de Mbam-Ndjerem.

Délai :  13 décembre 2016 à 16h.

NB:  Pour obtenir plus d’informations, dans divers domaines et de manière régulière,  cliquez ici:  ou appelez-nous: 674067417.

Source: Cameroon Tribune

 

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT