Veille Economie

BANQUES & FINANCES

 

Transactions-marchés

L’UE ne veut plus négocier avec l’Afrique centrale pour un APE régional

non aux APE

Dans une correspondance conjointe des commissaires européens au Commerce, Cecilia Malmström, et à la Coopération Internationale et au Développement, Neven Mimica, signée  le 27 octobre 2016, l’Union Européenne n’entend plus négocier avec l’Afrique Centrale pour un Accord de Partenariat Economique régional. Elle préfère plutôt se rediriger vers l’Accord Etape du Cameroun entrée en vigueur depuis le 4 octobre 2016, ainsi qu’elle a indiqué en réaction à la proposition d’APE régional de Pierre Moussa, président à la tête de la commission de la CEMAC en ces termes : «Comme indiqué dans notre lettre du 19 juillet dernier, nos services sont à votre disposition pour étudier avec vous les modalités d’adhésion à l’accord d’étape qui est mis en œuvre actuellement entre l’UE et le Cameroun. Nous tenons à rappeler qu’il ne peut s’agir par conséquent de relancer les négociations régionales interrompues en 2011 et en particulier de discuter le texte d’un nouvel accord». Débutées en 2003, les négociations pour un APE régional UE-Afrique centrale ont échoué au bout de 13 ans. Elles étaient interrompues depuis 2011, jusqu’à la perspective de la mise en œuvre de l’APE intérimaire du Cameroun dont l’entrée en vigueur a été vite perçue par la CEMAC comme une menace pour l’intégration sous régionale.

 

 

TRANSPORT

Les 2èmes Journées maritimes et portuaires du Cameroun se poursuivent à Douala

port

Les deuxièmes Journées maritimes et portuaires nationales (JMPN) ouvertes le mercredi, 14 décembre 2016 à Douala, sous le thème : « Secteur portuaire : levier d’attractivité pour la promotion de l’investissement et l’accélération de la croissance » se poursuivent. La rencontre, de trois jours, a pour but de mettre en exergue les opportunités d’investissement du secteur portuaire comme moteur de la croissance et de la compétitivité de l’économie camerounaise, a expliqué le ministre des Transports (Mintrans), Edgar Alain Mebe Ngo’o, à l’ouverture des travaux.  la  problématique de la tarification dans le secteur maritime et portuaire, les enjeux de la sécurité et de la sûreté dans le  secteur,  l’état  d’avancement  du processus de dématérialisation des procédures du commerce extérieur, la création des richesses et des emplois  dans  le  secteur  maritime  et portuaire, etc. D’autres présentations concerneront : l’état de la réglementation et des instruments relatifs à la promotion des investissements au Cameroun ; le  port  comme  catalyseur  des  investissements ; les zones de développement économique, la présentation du projet de Port en eau profonde de Limbe, et bien d’autres sujets y sont abordés.

Selon les chiffres officiels, le transport maritime concentre 95% du volume des exportations et des importations du pays, dont 90% transitent par le port autonome de Douala (PAD). Signalons que ces deuxièmes journées, après celles de 2010, rassemblent l’ensemble des acteurs maritimes et portuaires du pays, une délégation de l’Association internationale des villes portuaires (AIVP) et de l’Association de gestion des ports et en Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC).

 

cassandr26 |
bachconseil |
Fan des sims 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace des Technologies de ...
| cookone
| BUILDING CONCEPT